De la bière d’ici pour protéger le fjord du Saguenay

La Microbrasserie du Lac-Saint-Jean lance une toute nouvelle gamme de produits. La série « Des Micros impliquée », concoctée en collaboration avec plusieurs microbrasseries du Québec, vise à soutenir la Coalition Fjord. Deux bières d’une série d’environ sept brassins marquent le début de cette production. La mission: protéger le fjord du Saguenay.

Chaque année, la Micro du Lac-Saint-Jean appuie financièrement une cause avec un organisme qui lui tient à cœur. Elle a notamment travaillé avec la Société d’Alzheimer, le Centre de solidarité, la Véloroute des Bleuets, Leucan et la Fondation Sur la Pointe des pieds.

Les deux nouvelles bières concoctées par la Micro du Lac-Saint-Jean, en collaboration avec La Tête d’Allumette de Saint-André-de-Kamouraska et la Korrigane de Québec.

Cette année, la Micro du Lac a décidé de s’engager pour une cause environnementale. C’est la Coalition Fjord, s’opposant notamment au projet de GNL Québec, qui a été choisie en tant qu’organisation citoyenne activement engagée pour la protection du fjord du Saguenay.

Les microbrasseries associées aux deux premiers brassins sont la Korrigane de Québec et Tête d’Allumette de Saint-André-de-Kamouraska. Les autres seront dévoilées au courant de l’été. « En parlant de notre projet avec d’autres brasseurs, plusieurs d’entre eux ont voulu embarquer. On a pensé faire des brassages collaboratifs associés à cette cause et, spontanément, on a reçu beaucoup de oui ! », affirme Marc Gagnon, copropriétaire. Les recettes sont créées par les microbrasseries et pour chaque bouteille vendue, 0,10$ iront à la Coalition Fjord.

« Cette collaboration témoigne de l’engagement d’entreprises de la région pour la protection du fjord et de l’intérêt de tisser des liens dans la communauté. La situation actuelle démontre plus que jamais l’importance de soutenir les entreprises locales : cette vision est cohérente avec l’idée de développer un tissu économique local fort bien ancré dans son environnement plutôt que de dépendre de promoteurs étrangers », a affirmé Anouk Nadeau-Farley, co-porte-parole de la Coalition Fjord, par voie de communiqué.