Depuis l’année dernière, Cristal du Lac offre l’expérience d’extraction perlière, ou une écaillère ouvre une huître sous les yeux des visiteurs.

Cristal du lac: vers une croissance de 30 %

Expérience de prospecteur d’un jour dans une mine à ciel ouvert ou prospection express au site d’interprétation, extraction perlière, centre d’interprétation du cristal de quartz, l’entreprise Cristal du lac a développé des expériences uniques au Canada pour séduire les touristes. Et la formule fonctionne, car l’entreprise, qui célèbre son 10e anniversaire, s’attend à connaître une croissance de près de 30 % pour une 5e année consécutive.

Dans une vallée située à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, près de 25 prospecteurs sont à l’œuvre, grattant le sol à la recherche de cristaux dans une petite mine à ciel ouvert située en plein cœur de la grande forêt boréale. En se positionnant face au soleil, un mineur en herbe voit reluire une pierre à la forme hexagonale qui fait près de 5 cm.

« Chaque centimètre a pris 10 000 ans à pousser », explique Myriam Chrétien-Belley, la guide naturaliste de l’entreprise Cristal du Lac, qui nous accompagne pour la journée. Elle nous explique ensuite qu’on se trouve dans un site unique au Canada, car c’est la seule mine éducative au pays. « Il a fallu 15 ans de démarches légales à mon père pour développer ce site », explique-t-elle.

Depuis l’année dernière, Cristal du Lac offre l’expérience d’extraction perlière, ou une écaillère ouvre une huître sous les yeux des visiteurs.

Son père, c’est Rémi Belley, un administrateur à la retraite du gouvernement provincial qui a toujours eu la passion pour le monde minéral. Lorsqu’il a fait sa maîtrise, il y a près de 30 ans, il a monté une entreprise fictive, et pendant ses recherches, il a entendu dire que l’on retrouvait du cristal de quartz dans le secteur. En poussant les recherches, il a découvert un gisement de cristal de quartz.

À la sortie de la mine, il est possible d’acheter de gros cristaux « frais du jour » à faible coût.

« C’est un site unique, parce qu’une dizaine d’événements géologiques doivent se succéder sur une période d’un milliard d’années pour voir une telle formation », explique ce dernier avec passion. Déplacement des plaques tectoniques, pression, chaleur, présence de silicium, d’oxygène et de vapeur d’eau, espacement entre les roches, pression magmatique, font partie de ces événements, mais attention, ils doivent survenir dans le bon ordre pour que les cristaux se forment. « Il doit y avoir une synchronicité géologique, car si on les inverse, il n’y aura pas de cristaux », dit-il.

Tout le monde a déjà pu observer du quartz, poursuit ce dernier, car ce minerai forme près de 12 % de la lithosphère. Pour que des cristaux se forment, la température doit toutefois attendre 573 °C. Et c’est à ce moment que les cristaux peuvent se mettre à croître, si toutes les autres conditions sont respectées, à raison d’un centimètre par 10 000 ans.

Chaque cristal est un vestige des conditions qui régnaient il y a 250 millions d’années, ajoute Myriam Belley, car la Terre s’est refroidie depuis. Si la mine de Saint-André est petite comparée à ce que l’on peut retrouver en Arkansas, la clarté du quartz y est supérieure, soutient Rémi Belley.

Des milliers de visiteurs

La seule mine éducative au pays attire donc près de 2000 visiteurs chaque année et c’est bien suffisant comme ça, estiment les entrepreneurs. « Ce n’est pas dans notre but de rendre ça gros et industriel, explique Myriam. On veut vraiment miser sur la culture et l’éducation. Et ça réussit bien parce qu’on est presque toujours complets ». Il y a quelques années, Cristal du lac a accueilli des groupes de 130 personnes, mais les guides prospecteurs n’avaient plus de plaisir à partager leur passion. C’est ainsi que l’entreprise familiale a décidé d’accepter un maximum de 30 personnes par sortie à la mine. Ainsi, le gisement pourra être exploité pour au moins 30 ans.

« On a décidé de miser sur la qualité au lieu de la quantité, explique Rémi Belley. Dans un contexte éducatif, on voulait s’assurer que les gens puissent repartir avec un échantillon, pour qu’ils deviennent des ambassadeurs. »

La famille a ainsi décidé de partager la passion des minéraux plutôt que le profit à tout prix. Au lieu de vendre les plus beaux cristaux à des particuliers, qui ont parfois offert jusqu’à 16 000 dollars pour une pièce, l’entreprise a plutôt décidé de les offrir à des musées, à la municipalité de Métabetchouan (ou se trouve le centre d’interprétation) ou à des institutions d’enseignement comme l’UQAC ou l’Université Laval.

Pour continuer à développer sa clientèle, Cristal du lac a plutôt décidé de développer l’offre à son centre d’interprétation, notamment pour offrir une expérience de prospection aux plus jeunes (il faut au moins huit ans pour visiter la mine) et pour les gens à mobilité réduite.

Les visiteurs peuvent ainsi découvrir comment se fait la prospection minière et découvrir le monde minéral en tamisant un sac de pierres semi-précieuses ou des fossiles dans un lavoir à minéraux.

L’année dernière, Cristal du lac a rajouté l’expérience de l’extraction perlière à son offre. Les visiteurs peuvent ainsi choisir une huître et découvrir la perle qui s’y trouve (pour un montant de 13 à 30 $). Des colliers sont aussi offerts sur place à 12 $ pour y insérer la perle ainsi qu’un service de joaillier pour les commandes spéciales.

Musée

On retrouve aussi un musée démontrant les plus belles trouvailles découvertes à la mine depuis son ouverture, ainsi qu’une boutique mettant en valeur les cristaux de quartz ainsi que d’autres minéraux.

Mais ne recherchez pas les bijoux de cristaux de quartz chez tous les joailliers. « On veut conserver l’exclusivité de nos produits pour que les gens viennent au Saguenay–Lac-Saint-Jean », soutient Rémi Belley, qui embauche une vingtaine de personnes en été.

Après avoir accueilli près de 15 000 visiteurs l’an dernier, Cristal du lac estime que la croissance approchera encore les 30 % cette année. Et si on se fie aux projets que toute l’équipe a en tête, ce n’est qu’un début. « On a réalisé seulement 4 des 31 projets qu’on a mis sur la table en famille », ajoute ce dernier, qui souhaite faire connaître le monde minéral aux quatre coins du Québec.

Au centre d’interprétation de Cristal du lac, il est possible de faire de la prospection express, une activité prisées par les moins de huit ans ou les personnes à mobilité réduite, qui ne peuvent pas aller à la mine.