Merci la Terre, de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, a raflé le prix Coup de coeur. Réjean Côté a accepté les honneurs des mains de Nancy Ouellet, de la Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Coup de coeur à Merci la Terre

Le Gala des Grands Prix agroalimentaires a récompensé, jeudi soir, huit entreprises régionales oeuvrant dans le domaine de l’industrie agricole et agroalimentaire. C’est la ferme agrotouristique sous régie biologique Merci la Terre, de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, qui a raflé le prix Coup de coeur de cette édition 2019.

Ils étaient plus de 150 personnes à être rassemblées à L’Orée des champs de Saint-Nazaire, jeudi soir, lors du gala. Cette soirée avait comme objectif de souligner le travail et l’excellence de personnes marquantes et d’entreprises distinctives provenant des différents secteurs de ces industries.

Le Marie Souris a valu le prix du public Aux chocolats Rose-Élisabeth. Stéphan Boivin et Élisabeth Duchesne pose ici avec Christian Grégoire, d’Ici Radio-Canada Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Merci la Terre s’est démarquée par l’expérience agrotouristique unique qu’elle propose, soit l’autocueillette en plus d’un marché fermier hebdomadaire en saison. « Il s’agit d’une entreprise qui a à coeur la mise en valeur de l’alimentation bio locale et qui s’implique de mille et une façons afin de desservir cet objectif », a souligné Nancy Ouellet, directrice générale de la Table agroalimentaire et membre du jury du gala.

Le prix du public a quant lui été remis Aux chocolats Rose-Élisabeth, avec son produit le Marie Souris. Ce chocolat confectionné à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, au goût de gâteau au fromage, grâce à l’ajout de garniture faite de cheddar Perron, a trouvé de nombreux nouveaux amateurs lors de sa présentation au concours. Il est le produit qui a reçu le plus de votes du public.

La ferme Michel Rivard et fille a remporté le prix de la contribution à l’offre touristique. Sur la photo, Josée Pilote, Nathalie Rivard et Pascal Gauthier posent avec Julie Dubord, de la Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Autres lauréats

Le Gala des Grands Prix agroalimentaires remerciait aussi une entreprise qui s’est distinguée pour ses efforts d’achat en produits locaux. Cette catégorie voyait le jour pour la première fois, cette année. Le prix du même nom a été remis à l’entreprise de Saguenay La Couquerie – Marché local, qui a brillé pour ses efforts considérables en matière d’approvisionnement pour les produits agroalimentaires de la région.

La Distillerie du Fjord a, encore une fois cette année, été honorée. Elle a été récompensée par le prix Nouvelle entreprise, qui souligne une organisation qui s’est distinguée par sa gestion d’entreprise, sa stratégie de lancement, sa performance et son dynamisme. Celle qui est établie à Saint-David-de-Falardeau et qui a créé le gin Km12 a connu une récente croissance fulgurante.

Le prix de la nouvelle entreprise a été remis par le président de Nutrinor, Dominic Perron, à Jean-Philippe Bouchard et Serge Bouchard, de la Distillerie du Fjord.

Le jury a décerné le prix en investissements stratégiques à la microbrasserie Riverbend d’Alma, le prix Exportation et développement des marchés à Délices du Lac-Saint-Jean d’Albanel et le prix du développement durable et de la responsabilité sociale d’entreprise à la microbrasserie La Chouape de Saint-Félicien. Chacune à leur manière, ces entreprises ont pris des décisions qui les ont mis à l’avant et qui ont fait reconnaître leur entreprise, que ce soit dans la région ou encore à la grandeur de la province.

C’est un jury composé d’une dizaine d’intervenants du milieu socioéconomique travaillant dans le secteur de l’industrie agricole et agroalimentaire qui a désigné les récipiendaires. Ces derniers reçoivent, en plus de leur prix, une campagne de visibilité individuelle d’une valeur de 1000 $ avec ICI Radio-Canada.

La Couquerie - Marché local a été courronée pour ses efforts d’achat en produits locaux. Chistian Fillion, président de la Société des fabricants régionaux, a remis le prix à Nadine Fortin et Jean-Denis Boivin.