Après avoir oeuvré quelques années pour des firmes de génie ainsi que pour Saguenay, Michaël Verreault a fondé Hydro-Ressources en 2011.

Contrat d’analyse à Saguenay: Hydro-Ressources s’interroge sur les motifs de sa disqualification

La direction de la firme Hydro-Ressources, établie à Jonquière, s’interroge sur les motifs qui ont poussé Promotion Saguenay à l’écarter du processus d’appel d’offres pour l’attribution d’un contrat d’analyse de la capacité des puits du secteur de La Baie.

En août dernier, Promotion Saguenay a lancé un appel d’offres public au sujet de l’alimentation en eau profonde de la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse via le puits de Laterrière.

Dans les semaines qui ont suivi, cinq entreprises, dont Hydro-Ressources, ont déposé un prix sous pli cacheté.

Quatre d’entre elles sont établies à l’extérieur de la région. Il s’agit des firmes Akifer inc., Englobe et Laforest Nova Aqua, toutes trois de Québec, tandis que la quatrième est SNC-Lavalin, de Montréal.

La semaine dernière, Hydro-Ressources a appris que son offre a été rejetée en raison d’un manque de compétences techniques, ce qui fait que la note de passage de 70 % n’a pas été atteinte. L’enveloppe n’a pas été ouverte.

En entrevue, le président d’Hydro-Ressources, Michaël Verreault, s’interroge sur les motifs réels qui ont conduit à la disqualification de l’entreprise qui compte une dizaine d’employés.

M. Verreault, un ex-employé de la Ville et ingénieur, assure détenir toutes les compétences pour demeurer dans le processus, puisqu’il affirme avoir conçu personnellement deux des trois puits de Laterrière et quatre des cinq puits de La Baie. Les municipalités d’Hébertville, Saint-Honoré, Saint-Fulgence et le secteur de Lac-Kénogami ont déjà fait appel à ses services en hydrogéologie.

Selon lui, même de grandes firmes d’ingénierie comme SNC-Lavalin font appel à Hydro-Ressources en sous-traitance lorsque des dossiers s’avèrent trop complexes.

Il ajoute que 65 % du volume d’affaires d’Hydro-Ressources est réalisé aux États-Unis, au Mexique, en Amérique centrale et en Afrique. Des contrats au Labrador, en Ontario, au Nunavut et en Saskatchewan ont été réalisés par sa firme.

Compte tenu des expériences et des compétences détenues par son entreprise, M. Verreault s’interroge sur les motifs qui ont conduit à la disqualification d’Hydro-Ressources.

« On a rejeté ma firme sans aucune explication. J’ai téléphoné à Patrick Bérubé, directeur de Promotion Saguenay, pour tenter de lui parler. On travaille partout dans le monde, sauf à Saguenay. Je pensais que depuis le départ de Ghislain Harvey, les choses avaient changé », affirme M. Verreault.

Selon les informations qu’il possède, le plus bas soumissionnaire, Laforest Aqua Nova, a déposé un prix de 71 000 $ dans le cadre de l’appel d’offres comparativement à 54 000 $ pour Hydro-Ressources. « Je trouve la situation dommage parce que ce sont les citoyens qui paient au bout de la ligne. »

L’industrie minière fait partie des champs d’expertise de l’entreprise Hydro-Ressources.

Il avoue que s’il peut se permettre de critiquer le processus, c’est qu’il ne dépend pas de contrats provenant de la Ville.

Faute de réponse satisfaisante, M. Verreault conclut que quelqu’un sur le comité de sélection devait avoir une dent contre lui ou sa firme.

Du côté de Promotion Saguenay, il n’a pas été possible de parler à un porte-parole.

+

LATERRIÈRE A UNE DES MEILLEURES RÉSERVES D'EAU AU MONDE

Selon Michaël Verreault, Saguenay dispose de l’une des meilleures réserves d’eau souterraine au monde en termes de quantité et de qualité dans les dépôts sableux de Laterrière. 

Ces qualités sont attribuables à la présence d’accumulation de matières rocheuses et de sables filtrants qui se sont accumulés lors de la fonte des glaciers le long du graben du Saguenay, il y a environ 12 000 ans. La réserve d’eau pourrait alimenter la population de Saguenay sans aucun processus de filtration, selon Michaël Verreault.