Claude Gagnon, président opérations BMO Groupe financier, a entretenu son auditoire de l’importance de stimuler la discussion sur des enjeux de façon neutre et d’encourager les gens à s’informer auprès de sources crédibles en tant que citoyens engagés.

Claude Gagnon souligne l’importance de l’engagement citoyen

Au moment où le Saguenay-Lac-Saint-Jean s’engage dans des projets industriels d’importance comme ceux de Métaux BlackRock, Arianne Phosphate et Énergie Saguenay, il devient primordial pour la population de se retremper dans l’engagement citoyen, une condition essentielle au maintien du milieu de vie et d’un climat propice à la croissance et à l’investissement.

Ce message n’est pas celui d’un leader écologiste, mais celui du banquier Claude Gagnon, président opérations BMO Groupe financier, livré lors de son passage à titre de conférencier, mardi matin, devant la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord.

Sous le thème « L’économie du Québec, risque ou opportunité ? », M. Gagnon a entretenu son auditoire au sujet des importants changements auxquels sera confrontée la société québécoise. D’ici 2025, 52 % des tâches professionnelles seront accomplies par des robots. L’ordinateur personnel, Internet et le téléphone intelligent ont permis des gains de productivité importants. Suivront Siri, Alexa et Google Home ainsi que Google Sidewalks, un projet de Google à Toronto où une zone urbaine sera truffée de capteurs afin d’obtenir des données sur l’usage des équipements et bâtiments, la circulation, les habitudes des résidants et leurs achats.

Malgré le potentiel économique extraordinaire de ces technologies, M. Gagnon croit qu’il est nécessaire de les encadrer et de repenser l’organisation des villes.

Il rappelle que les gouvernements du monde ont pris des engagements pour réduire les gaz à effet de serre de l’ordre de 37,5 % au Québec d’ici 2030 alors que le parc automobile croît encore plus vite que la population.

Pour atteindre l’objectif de réduction, M. Gagnon croit qu’il faut réactiver l’engagement citoyen afin que chacun se rende compte qu’il a une part de responsabilité à assumer pour assurer un bel avenir aux générations futures. Il a salué au passage le Pacte pour la transition, lancé la semaine dernière par l’artiste Dominic Champagne.

Selon M. Gagnon, l’engagement citoyen signifie également le devoir d’aller voter lors des élections alors que la démocratie est en perte de vitesse. Le nouveau gouvernement Legault a été élu avec la participation de seulement 66,4 % des électeurs.

« La démocratie est en perte de vitesse dans le monde et c’est probablement une des causes de la montée de ces leaders autoritaires et populistes qu’on voit émerger un peu partout », conclut-il.