Le premier ministre François Legault était à Lebel-sur-Quévillon, vendredi, pour l’annonce de la relance de l’usine de pâte kraft.

Chantiers Chibougamau relance son usine de Lebel-sur-Quévillon

Chantiers Chibougamau relance l’usine de pâte kraft et de cogénération de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec. Le projet officialisé vendredi par le premier ministre François Legault représente un investissement de 342 millions de dollars et créera à terme près de 300 emplois, au salaire moyen de 90 000 $ par année. Environ 1400 emplois indirects seront également générés dans les scieries québécoises.

La reprise des activités de l’usine est prévue d’ici l’été 2020. Celle-ci produira annuellement 300 000 tonnes métriques de pâte kraft de résineux. Depuis plusieurs mois déjà, environ 500 personnes oeuvrent à l’usine, pour la première phase de travaux.

L’usine Domtar avait été fermée en 2005. En 2018, Chantiers Chibougamau avait acheté les installations de la société Nexolia, qui voulait les démolir et les vendre pour le prix du métal.

« C’est un grand pas que nous franchissons aujourd’hui dans la relance de l’usine de pâte kraft de Chantiers Chibougamau. Ce projet majeur va susciter la création de plusieurs centaines d’emplois payants et permettra de créer de la richesse non seulement dans la région, mais aussi dans tout le Québec. Mon gouvernement est très fier de soutenir des projets comme celui-ci qui créeront des emplois de grande qualité et qui contribueront à réduire l’écart de richesse du Québec avec ses voisins », a déclaré le premier ministre Legault.

Si la relance a été officiellement annoncée vendredi, l’entreprise a confirmé que 60 % des travaux de construction étaient complétés, que les budgets et les échéanciers étaient respectés et que 180 nouveaux employés avaient déjà été embauchés en vue de la production, en 2020. « Depuis le rachat complet de l’usine de Lebel-sur-Quévillon, nous n’avons pas tardé pour engager les travaux de construction, composer une équipe de femmes et d’hommes qui ont envie de relever un défi très ambitieux avec nous et, ainsi, accélérer la reprise de la production. Nous avons hâte de répondre dès 2020 aux besoins d’un marché qui veut plus de fibre de bois pour des produits au meilleur bilan environnemental. Par le fait même, et c’est ce qui nous a motivés dès le début, nous renforçons nos activités existantes à Chibougamau et à Landrienne », a affirmé Michel Filion, chef de la direction de Chantiers Chibougamau.

L’annonce de vendredi a eu lieu en présence du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, Pierre Dufour, ainsi que du député d’Ungava, Denis Lamothe.

6 % de la forêt

Fondée en 1961, Chantiers Chibougamau récolte plus de 1,6 million de mètres cubes de bois, ce qui représente 6 % de la forêt du Québec. À titre indicatif, 2,2 millions de mètres cubes sont récoltés annuellement sur l’ensemble du territoire forestier de l’Abitibi-Témiscamingue.

Formations bien rémunérées, hébergement confortable et intégré à la communauté disponible, médias sociaux, ambiance familiale, recrutement de travailleurs philippins ; l’entreprise affirme multiplier les initiatives qui lui permettent de développer une équipe de talent dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre.

Lebel-sur-Quévillon est une petite municipalité d’un peu plus de 2000 personnes, située à environ 200 kilomètres de Chapais, via la route 113.