Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’équipe de Propulsa Innovations s’est vu remettre l'une des cinq bourses de 10 000 $.
L’équipe de Propulsa Innovations s’est vu remettre l'une des cinq bourses de 10 000 $.

CEE-UQAC: les cinq lauréats des Bourses Prestige dévoilés

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Dans le cadre de la première édition des Bourses Prestige, un total de 50 000 $ a été remis aux cinq entreprises lauréates, mardi. Taimi Hydraulique, Propulsa Innovations, la microbrasserie Pie Braque, le Groupe Sabec et KWE Cocktails ont su se démarquer auprès du jury pour recevoir cet honneur.

Celles-ci ont retenu l’attention du jury avec «leur capacité d’adaptation et d’innovation, leur ingéniosité et leur détermination à faire progresser leur entreprise malgré la situation de pandémie actuelle», a indiqué le CEE-UQAC par voie de communiqué. En tout, douze projets avaient été soumis.

Chacun des lauréats a pu prendre quelques minutes, mardi, lors d’une conférence de presse, pour remercier l’organisation et expliquer ce que ce montant représentait pour leur entreprise.

L’équipe de la microbrasserie Pie Braque est aussi l’une des lauréates, l’entreprise qui fête son quatrième anniversaire cette année.

Jean-Benoit Dumais, de Propulsa Innovations, a pris la parole en premier, soulignant être très heureux d’avoir été choisi comme lauréat. Il a mentionné que l’entreprise pourrait pousser encore plus loin son innovation et continuer la commercialisation de certains produits grâce à ce coup de pouce financier.

La jeune coop Pie Braque, qui fête son quatrième anniversaire cet été, pourra quant à elle financer de nouveaux projets et continuer sa croissance, notamment avec l’achat d’un fermenteur supplémentaire et d’une machine automatisée pour laver des fûts fabriqués dans la région. Avec ce montant, Pie Braque pourra également mettre en place un plan de marketing, a expliqué Philippe Dufour, l’un des copropriétaires.

Pour sa part, Jessica Côté, de KWE Cocktails, a révélé que la jeune entreprise vise pour la suite une commercialisation à la grandeur du pays. Elle se réjouit d’avoir cet appui si tôt dans le processus, ce qui démontre à ses yeux que des gens croient en eux.

La jeune entreprise KWE Cocktails, basée à Alma, a su se démarquer auprès du jury.

Chez le Groupe Sabec, qui détient 40 ans d’expérience, la bourse sera davantage consacrée au bien-être des employés. «Nous nous sommes rendus compte que ce sont nos humains que nous devrions aider un peu. C’est extrêmement exigeant pour nos employés de travailler dans nos chambres à soudure, où il fait très chaud. [...] Implanter la technologie d’adduction d’air permettrait d’aider l’humain à faciliter son travail», a souligné Alain Roberge, lors de la conférence de presse virtuelle.

Chez Taimi Hydraulique, la bourse Prestige permettra de s’adapter à la nouvelle réalité causée par la COVID-19. Puisque leurs clients se retrouvent partout dans le monde, l’entreprise a dû développer une stratégie de commercialisation numérique pour le lancement d’un nouveau produit, mentionnait Geneviève Boivin-Dompierre.

Qualité des dossiers

Plusieurs intervenants du CEE-UQAC et des partenaires de l’événement étaient venus féliciter virtuellement les lauréats, soulignant au passage la qualité des dossiers reçus cette année.

Jean-Philippe Bouchard, copropriétaire de Distillerie du Fjord, a partagé sa fierté d’avoir été nommé ambassadeur de ces bourses. Ayant déjà lui-même reçu une bourse connexe à celles-ci, il y a quelques années, il sait comment ce montant peut aider une entreprise à croître. Il a aussi tenu à souligner l’important travail fait par le CEE-UQAC pour les jeunes entreprises. «C’est important l’implication que vous faites au niveau de la fibre entrepreneuriale, ça permet à des entrepreneurs de chez nous d’amener leur projet à un autre niveau, de se forcer à toujours innover, puis d’aller encore plus loin», notait-il.

Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay, a aussi parlé de l'importance d'un tel concours. «Notre région vit de grands défis, autant économiques que démographiques, et même si on parle souvent de grands projets, il ne faut pas oublier que l’avenir c’est aussi la jeunesse, c’est l’innovation, c’est l’ambition. Je pense que les bourses Prestige répondent à ce critère-là. Il ne faut pas sous-estimer les petites initiatives émergentes qui pourraient un jour devenir de grands projets, qui vont aider notre région à rayonner, non seulement ici, mais aussi au Québec et à l’international.»