Caribous: l'Alliance forêt boréale réagit favorablement

L’Alliance forêt boréale, qui a milité activement pour forcer le gouvernement du Québec à plus de transparence, accueille favorablement l’annonce du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, qui a repoussé à 2023 la mise en place d’une stratégie en ouvrant le dialogue avec les régions forestières.

L’organisme, présidé par le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, a attendu 24 heures avant de réagir à l’annonce du ministre. Tout indique que l’analyse du contenu de l’annonce a satisfait en partie l’organisme qui conserve toutefois ses demandes principales pour un moratoire sur toutes les mesures décrétées d’ici à ce que le gouvernement ait complété les inventaires de l’ensemble des hardes.

« Alliance forêt boréale accueille avec intérêt les étapes visant à poursuivre les travaux devant mener au dépôt de la stratégie pour la protection des caribous forestiers et montagnards, dévoilés hier [mercredi] par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour », mentionne le communiqué émis en fin d’après-midi, jeudi, avant de souligner l’ouverture du ministre pour intégrer les régions à la démarche.

« Nous l’avons déjà signifié clairement au ministre Dufour, Alliance forêt boréale veut être un acteur important dans le développement de la politique québécoise sur la protection du caribou forestier. Nous sommes heureux qu’il ait repoussé les délais de dépôt de la stratégie à 2023, mais demeurons inquiets tant que nous n’aurons pas obtenu réponse à nos questions », a de plus précisé Pascal Cloutier, qui a sonné le réveil des communautés forestières, au cours des deux derniers mois, avec la menace de l’adoption d’une stratégie caribou le 1er avril.

Alliance forêt boréale est convaincue qu’il sera possible d’identifier des mesures pour la protection du caribou tout en protégeant les économies des communautés forestières. Pascal Cloutier a toujours réclamé une plus grande transparence du gouvernement du Québec avec la publication des différentes données techniques recueillies par les fonctionnaires. Au terme du point de presse du ministre Pierre Dufour à Québec, le chargé de projet du ministère, Francis Forcier, a assuré que les documents seront mis en ligne sur un site réservé au caribou dès qu’ils seront disponibles.

Alliance forêt boréale maintient la pression sur le gouvernement pour la publication de toutes les données disponibles. Ce qui comprend les inventaires aériens réalisés depuis deux ans et dont les rapports ne sont toujours pas publics.

« Rappelons qu’Alliance forêt boréale a demandé au gouvernement un moratoire sur la mise en place de mesures de protection du caribou forestier, le temps de connaître les résultats des inventaires de population, de rendre publics tous les inventaires et études sur le caribou forestier réalisés au cours des dernières années ainsi que les impacts sur la possibilité forestière régionale des mesures du plan d’aménagement que le gouvernement envisage », rappelle le président dans le communiqué.

Pascal Cloutier a conclu en invitant la population à se faire entendre en grand nombre lors de la tournée ministérielle afin de bien faire comprendre au ministre Pierre Dufour l’importance de l’industrie forestière pour l’économie de tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

+

RICHARD MARTEL, SEUL REPRÉSENTANT QUÉBÉCOIS

(Jonathan Hudon) – Richard Martel demeure impliqué de près dans le dossier du caribou forestier. Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord a participé à une séance d’information sur le sujet, jeudi, organisé par le cabinet de la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna.

M. Martel était le seul représentant québécois autour de la table, ce qu’il a déploré par voie de communiqué. Il a fait remarquer que certains dossiers semblaient plus prioritaires que d’autres aux yeux du gouvernement de Justin Trudeau.

« C’est curieux que le gouvernement libéral ne soit pas inquiet de la perte d’emplois dans les régions forestières, mais qu’il était prêt à exercer de la pression politique et indue dans le dossier de SNC-Lavalin pour éviter des pertes d’emplois, a soulevé le politicien. On sait maintenant qu’on saura en 2022 ce que le Québec entend faire comme plan de protection du caribou forestier. Je réitère mon souhait qu’aucun travailleur ne devrait perdre son emploi à cause du caribou forestier et que le gouvernement devrait encourager plutôt de nuire à l’industrie forestière, qui est un joueur important de notre développement économique et environnemental. Il est important de préserver non seulement l’industrie forestière, mais également l’industrie minière et le secteur récréotouristique. De nombreux facteurs peuvent expliquer le déclin de la population du caribou forestier notamment la migration des espèces, les maladies et les aspects nutritionnels. »