Les maires des principales villes de la région, les préfets ainsi que des élus de la Côte-Nord conviennent que Québec doit suspendre toute décision ou tout processus décisionnel en vue de l’implantation d’un programme de rétablissement de l’habitat du caribou forestier.

Caribou forestier: les maires partent en guerre contre le ministère

Les maires du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’allient contre le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui prépare une stratégie sur le caribou « sans les informer ». Selon eux, les communautés forestières devront composer avec les impacts économiques d’une baisse de la possibilité forestière.

L’Alliance boréale, présidée par le maire de Dolbeau-Mistassini Pascal Cloutier, a tenu une importante rencontre, vendredi matin, à Saint-Bruno. Les maires des principales villes de la région, les préfets ainsi que des élus de la Côte-Nord ont répondu à l’appel. Ils ont fait le point sur la situation et conviennent que Québec doit suspendre toute décision ou tout processus décisionnel en vue de l’implantation d’un programme de rétablissement de l’habitat du caribou forestier.

« Des informations circulent. On entend des choses. Mais le gouvernement ne nous consulte jamais et, surtout, ne prend pas la peine de nous informer convenablement. Ce que l’on sait pour le moment, c’est que les inventaires de caribou forestier disponibles depuis 2012 confirment une augmentation de la population de plusieurs hardes, mais le ministère préfère les ignorer », insiste Pascal Cloutier, visiblement en colère contre le ministère qui a choisi de ne pas rendre public le contenu d’une conférence présentée devant 200 personnes lors du dernier forum de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Le maire de Dolbeau-Mistassini affirme que ce geste ne fait qu’amplifier la méfiance des élus des communautés forestières à l’endroit du gouvernement du Québec. Il réclame donc rapidement la publication de toutes les informations disponibles qui sont en ce moment utilisées par le ministère.

L’Alliance boréale n’a surtout pas l’intention d’attendre la tournée du ministre caquiste titulaire des Forêts, Pierre Dufour. Ils ont l’intention de convoquer une rencontre d’urgence avec ce dernier pour lui faire part de l’insatisfaction des élus face au comportement du gouvernement.

Il y a quelque temps, à la demande du Quotidien, un rapport d’inventaire réalisé sur la Côte-Nord avait été rédigé trois ans après la fin de la prise de données sur le terrain. Ce rapport démontrait une augmentation de 100 % de la harde. Le Quotidien avait également été dans l’obligation de faire pression auprès du cabinet du ministre de l’époque pour que le rapport de l’inventaire du Pipmuacan réalisé en 2012 soit complété et rendu public. Ce rapport confirmait aussi une augmentation de la harde.

Le Progrès a également tenté d’obtenir la présentation faite à la FQM au cours des derniers jours. Le service des communications du ministère a refusé de transmettre le contenu intégral de cette présentation qui confirmait qu’il allait y avoir un prix à payer pour la mise en place de la stratégie caribou.

La décision du ministère de retenir le document est justifiée par une annonce imminente du ministre Pierre Dufour en lien avec tout le débat sur le caribou forestier.