Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay, est confiant de l’avenir de la région. Il pense que Saguenay est bien parti pour devenir un pôle technologique important.

Un potentiel technologique important

Selon Patrick Bérubé, nouveau directeur général de Promotion Saguenay, la ville n’a rien à envier aux autres municipalités de la province. Elle aurait un fort potentiel de développement technologique, qui ne serait pas donné à tous. Dans son entretien avec Le Progrès, M. Bérubé explique les deux points qui feraient que Saguenay a un pas d’avance sur d’autres. La première, c’est une main-d’œuvre qualifiée.

« Les maisons d’institution sont présentes et elles nous permettent d’avoir non seulement de l’expertise, mais des ressources humaines qui peuvent contribuer au développement numérique de Saguenay. Elles peuvent aussi être des ressources pour les entreprises qui désireraient s’implanter ici au Saguenay », a affirmé le directeur général. Avec la pénurie de main-d’œuvre qui sévit sur l’ensemble du Québec et dans les différents domaines, l’homme est convaincu que les étudiants formés par l’Université du Québec à Chicoutimi sont des atouts considérables pour les entreprises. « On ne peut pas transformer un employé en un employé habile avec les technologies. Ça prend du temps, et un certain niveau académique pour les convertir », a poursuivi M. Bérubé.

L’autre atout important de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est qu’elle fournit un milieu de vie agréable. « C’est ce qu’on vend aux entreprises qui sont intéressées à s’implanter ici. » Selon lui, le coût de la vie est relativement bas, en plus que la proximité de la nature est intéressante, et il y a un bon réseau d’entreprises, ce qui peut aider à développer un marché.

Dans les prochains mois, des initiatives technologiques importantes devraient être prises par Saguenay afin qu’elle se démarque encore plus des autres municipalités du Québec. « Cela aura pour effet de renforcer les liens avec les entreprises qui sont déjà présentes en plus d’attirer celles qui regardent présentement la région dans le but d’y revenir ou de s’y installer », a renchéri le directeur général.

+

UN SAGUENAY INTELLIGENT

Depuis quelques mois, un groupe d’entrepreneurs de la région s’est donné une mission importante, celle de donner le titre à Saguenay de ville intelligente (VI). En général, une ville intelligente met en place des systèmes pour mieux connecter le citoyen à son environnement, à l’aide de différentes applications et technologies.

« Quand on parle de ce concept, on veut jumeler la participation citoyenne, soit les gens qui s’impliquent auprès de la collectivité, et les technologies existantes, souvent développées par des entreprises de la région même », a expliqué M. Bérubé, dans son entretien téléphonique avec Le Progrès. Par exemple, certaines villes prennent l’initiative d’avoir des lumières extérieures intelligentes. L’éclairage va changer selon l’heure du jour, et les saisons. En Norvège, ils ont sauvé 70 % d’énergie grâce à cette décision.

Ce genre d’initiative est ce qui fera avancer Saguenay, et qui la placera en position de choix pour les nouvelles entreprises, selon M. Bérubé. « Plus on est une ville innovante, plus on est une ville qui va prendre des risques et qui va tenter quelque chose de nouveau du côté technologique, plus on devient intéressant pour les jeunes », a mentionné le directeur général.

Dans un premier concours, organisé par Infrastructures Canada, les entrepreneurs avaient écouté la population pour connaitre les idées de projets qui seraient appréciés par les citoyens. Malheureusement, Saguenay n’avait pas reçu les montants désirés, mais cela ne fait pas baisser les bras des membres du groupe. Dans les prochaines semaines, le directeur général de Promotion Saguenay prévoit interroger la population, afin de connaitre ses envies sur les projets de la région.