Le directeur général du Cégep de Jonquière, ­Raynald Thibault, est convaincu que l’apport des étudiants internationaux est bénéfique pour la région.

Saguenay, un attrait pour les étudiants internationaux

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean reçoit depuis quelques années déjà un nombre toujours grandissant d’étudiants étrangers attirés autant par la qualité de nos établissements que par les beautés de nos paysages. Pour le directeur général du Cégep de Jonquière, Raynald Thibault, il est impératif de miser sur l’apport économique de ces citoyens temporaires qui se transforment parfois en Saguenéens ou Jeannois d’adoption pour de bon.

«On accueille de plus en plus d’étudiants d’autres pays, comme la France, le Mexique, l’île de la Réunion, pour ne nommer que ceux-là. Je ne peux pas croire que si des étudiants étrangers trouvent qu’on est intéressant comme région, est-ce qu’on peut nous aussi penser qu’on est intéressant?», se demande d’entrée de jeu celui qui dirige le Cégep de Jonquière depuis maintenant trois ans.

Après avoir accueilli un nombre record de 180 étudiants étrangers en 2018-2019, Raynald Thibault confirme que le nombre d’inscriptions va immanquablement augmenter en septembre prochain. Cette situation est due en bonne partie à cet amour qu’ont les étudiants d’ailleurs qui découvrent nos attraits régionaux sous un oeil que notre population tend à oublier parfois.

­Le directeur général du Cégep de Jonquière ­Raynald Thibault est convaincu que l’apport des étudiants internationaux est bénéfique pour la région.

«L’émerveillement, quand on l’a au quotidien, c’est normal qu’on l’ait moins. Quand on passe notre vie dans la région, quelque part, on l’apprécie moins à sa juste valeur. Je ne suis pas pas prêt à dire qu’il y a du défaitisme dans la région, mais je suis certainement prêt à dire qu’on est très bien équipé en matière de ressources naturelles et de cerveaux. Ce que les étudiants remarquent en arrivant ici, c’est le côté humain et accueillant de la région. Ils sont étonnés de voir la proximité et la facilité avec laquelle ils s’installent. C’est quelque chose qui est précieux et sur lequel il faut tabler», affirme M. Thibault, qui voit dans ces nouveaux arrivants une manne sur laquelle on se doit de compter pour assurer notre avenir économique.

«On correspond beaucoup à ce que les étudiants internationaux recherchent. Saguenay représente un attrait à la fois rural et urbain qui est très facile d’accès. Quand on met tout ça ensemble, ça devient drôlement intéressant pour les étudiants internationaux et ça représente un potentiel de développement économique non négligeable. Les Réunionais, notamment, choisissent de venir étudier ici dans une perspective de travailler chez nous, tout comme une portion des Français qui étudient ici», indique-t-il.

Diversité

Au niveau des programmes d’études, les étudiants internationaux assurent également de remplir des salles de classe qui seraient loin d’être comblées sans leur apport. Les demandes d’admission dans certains programmes, comme génie mécanique, électrique ou gestion de commerce, sont même parfois formulées à 50% par des étudiants venus d’ailleurs. La diversité des étudiants internationaux offre aussi une belle fenêtre sur le monde dans une région comme le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

«C’est bien pour une région d’être confrontée à une diversité culturelle. Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux qui peut arriver pour la région. Il y a une dynamique sociale et socio-économique qui s’installe et ça contribue à notre développement régional, j’en suis persuadé», croit fermement Raynald Thibault.