France Lavoie, vice-présidente et directrice générale de Devicom.

S’adapter rapidement à la nouvelle génération

Le moment est venu de s’ajuster aux nouvelles réalités. Les nouvelles réalités de l’offre, de la demande, du marché du travail et, surtout, de la présente génération de travailleurs, prête à défoncer toutes les portes, mais peut-être pas à n’importe quel prix.

C’est le constat fait par France Lavoie, vice-présidente et directrice générale de Devicom, une entreprise spécialisée dans le domaine des technologies de l’information (TI). La femme d’affaires a la chance de voir la situation des deux côtés de la médaille, puisqu’elle fait affaire avec des clients qui doivent moderniser leurs stratégies web, comme c’est aussi le cas chez Devicom.

«On a ajouté une vingtaine de nouveaux employés au cours de la dernière année et parmi eux, pas ou très peu viennent d’autres entreprises en TI de la région, a fait valoir France Lavoie. On a réussi à être attractif, mais je pense que nos clients veulent le faire aussi. Comme ça, on va arrêter de dire qu’il y a un manque de main-d’oeuvre.»

Les entreprises ont également un devoir de se rendre «séduisantes», ce que Devicom a parfaitement compris en offrant des infrastructures modernes à ses employés et un cadre de travail novateur. En cette période où les employeurs s’arrachent la main-d’oeuvre, il est impératif de se démarquer et de se rendre attirant aux yeux des chercheurs d’emploi, soutient-elle.

D’autant plus que la nouvelle génération, celle des milléniaux, a une vision qui peut parfois contraster avec celle des plus expérimentés.

«C’est une magnifique génération, avec ses forces et ses faiblesses, a observé France Lavoie. Il faut embarquer dans leur manière de penser. Ils pensent différemment, mais ils amènent beaucoup d’arguments et beaucoup d’innovation. Ils veulent exceller, ils veulent faire leur place rapidement et ils sont aussi très ambitieux, mais c’est de ça que le Québec a besoin.»