S’il était plutôt destiné à une carrière en technologie informatisée, Dany Béland s’est lancé en affaires, dans le café.

Boutiques Café Napoléon: « En affaires, l’union fait la force »

Dany Béland n’était pas destiné à être propriétaire d’une entreprise et encore moins à oeuvrer dans le service à la clientèle. Après des études en Arts et technologies informatisées, il était plutôt promu à un bel avenir dans la métropole, puisque les offres d’emploi dans le secteur de la technologie s’accumulaient. Mais son désir de revenir en région et d’être en contact direct avec le client lui manquait. Aujourd’hui, le jeune homme et son associé, Roger Morin, tiennent les boutiques Napoléon de Jonquière et de Chicoutimi et caressent le désir d’en ouvrir d’autres au Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais aussi à l’extérieur de la région.

La première boutique Napoléon a ouvert ses portes il y a deux ans, à Place Centre-Ville Jonquière. Bien que le centre commercial situé sur le boulevard Harvey ne soit pas le plus achalandé, la petite boutique spécialisée en café a rapidement connu du succès. Deux ans plus tard, une autre succursale ouvrait ses portes, cette fois-ci à Place du Saguenay. Trois mois après son ouverture, qui a eu lieu en juin dernier, les affaires vont bien. Dany Béland et Roger Morin espèrent ouvrir une troisième boutique, puis une quatrième, puis une cinquième...

Roger Morin tient la boutique de Place Centre-ville Jonquière.

« Ce qu’on voudrait, c’est ouvrir des succursales un peu partout au Québec. C’est vraiment notre but. Ça va assez bien pour le moment. On commence à se faire davantage connaître, on offre un service client particulier et les gens aiment ça. On fait beaucoup de sacrifices, puisqu’on travaille énormément, mais on est passionnés », souligne Dany Béland, qui est originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, mais qui a grandi au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Il a fait ses études en Arts et technologies informatisées à Alma avant de quitter la région pour Montréal. « On dit souvent qu’on peut sortir le gars du Lac, mais qu’on ne peut pas sortir le Lac du gars. C’est en plein mon cas. Je voulais vraiment revenir travailler ici et c’est en me cherchant un emploi au Saguenay que j’ai rencontré Roger », explique M. Béland.


« C’est important d’offrir des produits fabriqués ici et de s’allier avec d’autres entrepreneurs. »
Dany Béland

À cette époque, Roger Morin était distributeur pour les restaurants, notamment pour le Café Napoléon, un torréfacteur québécois d’origine italienne. « Après un moment, ça allait moins bien et le service de distribution a fermé. Roger et moi avons réfléchi pour nous lancer en affaires et la passion pour le café est ressortie », explique Dany Béland.

Au fil des mois, la boutique s’est développée. En plus des différentes variétés de café, le client peut se procurer le thé de la compagnie Infini-Thé et les produits des Chocolats Pearson. « Il s’agit de deux entreprises de la région. C’est important d’offrir des produits fabriqués ici et de s’allier avec d’autres entrepreneurs. Pour nous, en affaires, c’est l’union qui fait la force », a affirmé Dany Béland.

Un petit service de repas est également offert.

Pourquoi avoir choisi deux centres commerciaux qui ne sont pas les plus achalandés pour faire connaître les boutiques ? « Je ne vous cacherai pas que c’était une opportunité, en raison des coûts de location des locaux. Nous aimons aussi la proximité avec la clientèle des centres commerciaux. Les gens arrêtent, voient qu’il y a un nouveau café et nous avons le temps de discuter avec les clients, de faire connaître nos produits », a expliqué Dany Béland.

Les boutiques proposent les produits des Chocolats Pearson, un autre fabriquant local.

+

LIVRAISON ET ACHAT PAR CRYPTOMONNAIE

Pour se démarquer, les boutiques Café Napoléon proposent des services comme la livraison et le paiement par cryptomonnaie. 

Récemment, les boutiques se sont inscrites au service SkipTheDishes, une application Web de livraison de nourriture. Quelques restaurants de la région en sont membres, mais les boutiques Napoléon offrent quant à elles la livraison de produits comme le café.

« Combien de fois ça nous arrive de constater, le soir, qu’on n’a plus de café pour le lendemain matin ? Je me suis demandé si les clients étaient prêts à payer un peu plus pour avoir leur café à la maison et nous avons lancé le service », a expliqué Dany Béland. 

En ce qui a trait à la cryptomonnaie, les boutiques Napoléon font partie de ces rares commerces à accepter le paiement par bitcoins, par exemple. « Nous avons vendu une commande de café achetée par bitcoins dernièrement. C’est certain que ce n’est pas le mode de paiement le plus populaire, mais nous sommes équipés pour l’accepter », a précisé Dany Béland.