Avantages Saguenay a accueilli 75 nouveaux résidants mercredi soir.

Avantages Saguenay accueille 75 nouveaux résidants

Le programme Avantages Saguenay a tenu sa seconde activité d’accueil depuis son retour, alors que 75 nouveaux résidants de Saguenay ont été reçus au restaurant-école La Pomme d’API, du CFP Jonquière, mercredi soir. L’événement revêtait un double cachet pour Emmanuelle Lévesque. De un, la Nord-Côtière d’origine bénéficie du programme en accompagnant son conjoint qui a fait un retour dans la région. Et de deux, elle était reçue par ses élèves, elle qui y est enseignante en service de restauration !

L’événement consistait en un 5 à 7 convivial où la création d’un réseau de contacts était mise de l’avant. Les récipiendaires, âgés de 18 à 35 ans, recevaient la symbolique clé de la ville, un livret d’avantages commerciaux représentant quelques centaines de dollars en rabais et chèques-cadeaux, un panier de produits locaux d’une valeur de 50 $ ainsi qu’une pochette d’accueil contenant une foule de renseignements sur leur nouveau milieu de vie.

« Ce soir, j’en ai à peu près le tiers qui vient de l’immigration, pour le reste on a beaucoup de retours en région », a chiffré Nathalie Girard, agente de développement pour Avantages Saguenay, dont environ 95 % du budget provient de la Ville de Saguenay à hauteur de 95 000 $ par année. Ce financement est assuré pour trois ans. Selon l’agente, les mouvements entre régions sont bien fréquents (voir autre texte).

Les petites Romane, deux ans, et Olivia, quatre ans, affichaient leur plus beau sourire face au photographe du journal, en compagnie de leur mère, Emmanuelle Lévesque (à gauche), et de l’agente de développement d’Avantages Saguenay, Nathalie Girard.

C’est exactement ce qu’a fait Emmanuelle Lévesque. Originaire de la Côte-Nord, elle était venue étudier dans la région en 2007. C’est là qu’elle est tombée en amour avec un Shipshois.

« On est partis sur la Côte-Nord et à Montréal. Mais notre but était de revenir ici. [...] On trouvait que c’était un bel endroit pour élever des enfants. Sur la Rive-Sud de Montréal, on s’ennuyait de nos racines », a raconté la jeune mère de famille qui était accompagnée d’Olivia, quatre ans, et de Romane, deux ans. Ces deux dernières affichaient d’ailleurs un large sourire quand est venu le temps de prendre la photo pour le journal.

Son conjoint est quant à lui revenu occuper un poste au sein de Rio Tinto. « On avait inscrit notre fille à des cours de danse chez Salsa Nueva. On a jasé avec la dame et elle nous a demandé si on profitait du programme pour les nouveaux arrivants. Ça nous a permis d’essayer des choses qu’on n’aurait pas essayées », a-t-elle raconté, faisant référence au guide qui est remis aux nouveaux arrivants et qui permet de découvrir des petits secrets cachés de la région.

+

QUÉBEC ATTIRE LES GENS DE LA RÉGION

Selon les chiffres les plus récents de l’Institut de la statistique du Québec, qui datent de 2016-2017, c’est la région de Québec qui reçoit le plus de citoyens qui quittent le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Sur les 4131 personnes qui ont délaissé la région, 1315 ont opté pour la Capitale-Nationale. Viennent ensuite Montréal (502) et la Montérégie (493). À l’inverse, 892 résidants de Québec ont choisi de s’établir au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Encore une fois, ce sont les régions de la Montérégie (476) et Montréal (429) qui occupent les 2e et 3e rangs. Au total, le solde migratoire avait résulté en une perte nette de 710 citoyens. En 2015-2016, ce nombre avait atteint 1000 personnes, soit un peu moins du double de l’année précédente (550). Le dernier solde migratoire positif était survenu en 2011-2012, avec l’ajout de 332 Québécois en provenance des autres régions.

Quant à Saguenay, le solde migratoire fut de 362 citoyens en moins en 2016-2017. Encore une fois, c’est la région de la Capitale-Nationale qui en a accueilli le plus. Il y a ainsi eu 229 personnes de plus qui ont quitté Saguenay pour Québec que l’inverse. À l’autre bout du spectre, le bilan migratoire face à la Côte-Nord s’est soldé avec une différence positive de 45 citoyens à l’avantage de Saguenay.