Des personnes immigrantes résidant à Montréal sont venues rencontrer des employeurs de la région, vendredi.

Attirer des immigrants de Montréal en région

Une vingtaine d’employeurs de la région et une trentaine de chercheurs d’emploi de Montréal issus de l’immigration ont pu tisser des liens, vendredi à Saguenay, grâce à l’initiative Un emploi en sol québécois de la Fédération des chambres du commerce du Québec.

Les résidants de Montréal sont débarqués à l’aéroport en matinée et se sont dirigés à l’Hôtel Chicoutimi, où se déroulaient les entrevues. Une visite des alentours était prévue en après-midi pour faire découvrir le milieu de vie à ces potentiels nouveaux Saguenéens et Jeannois.

«Les participants doivent s’inscrire sur la plateforme avec des profils détaillés. Un algorithme permet de jumeler les personnes et les offres d’emploi pour proposer des entrevues», explique la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay–Le Fjord, Sandra Rossignol.

L’événement se tient dans la région pour une troisième fois et devrait se reproduire l’an prochain. «On a eu de beaux succès. Ça prend du temps pour voir des retombées, mais il y a beaucoup d’impacts indirects. Ces gens qui viennent nous voir sont intéressés à venir dans la région. Ils sont intégrés dans les communautés culturelles à Montréal et peuvent parler en bien de nous là-bas», croit le président de l’organisation, Carl Laberge.

La directrice générale souligne la concertation entre les partenaires du milieu que l’organisation d’un tel événement permet de créer. «Au-delà des répercussions directes, c’est incroyablement important que toutes les parties prenantes du domaine de l’immigration à Saguenay soient assises à la même table pour se parler.»

Chez les employeurs, l’activité était appréciée. «J’ai rencontré des profils intéressants. Dans un contexte de rareté de la main-d’oeuvre, il faut sortir des sentiers battus», commente la spécialiste en acquisition de talents Jessica Grandmont, de Raymond Chabot Grant Thornton. Partenaire régionale de recrutement pour Rio Tinto, Valérie Girard mentionne la volonté de l’entreprise d’être diversifiée et inclusive.

Plusieurs organismes étaient aussi présents pour conseiller les employeurs ou pour faire valoir les attraits de la région aux personnes immigrantes. dominique gobeil

L'initiative Un emploi en sol québécois est financée par le gouvernement provincial et organisée par la Fédération des chambres de commerce du Québec.