Sandra Rossignol, directrice générale et vice-présidente exécutive de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord.
Sandra Rossignol, directrice générale et vice-présidente exécutive de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord.

Arrivée de Treq: assurer une saine compétition

L’arrivée de Treq, la nouvelle coopérative régionale de transport, crée une compétition dans le secteur du transport aérien interurbain. Une bonne nouvelle, évidemment, pour le consommateur, mais la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord souhaite que tout le monde puisse tirer profit de la situation, y compris les compagnies impliquées.

Au lendemain de l’annonce du lancement de Treq, par Serge Larivière et l’homme d’affaires de la région Éric Larouche, les habitués du transport aérien régional, notamment les gens d’affaires, sont heureux de savoir qu’une nouvelle offre est sur le point d’être mise en service. Les affaires étant ce qu’elles sont, tout le monde devra toutefois y trouver son compte pour que le partage du marché soit une réussite.

Au sein de la CCISF, on se réjouit de l’ajout d’un service qui amène une compétition au grand transporteur Air Canada, seule autre compagnie à offrir des liaisons interurbaines, mis à part certaines compagnies offrant des vols nolisés.

«À titre de grand transporteur, Air Canada détient un monopole et quand elle ne dessert plus une région, on est à risque et on peut se retrouver en bris de service, a fait remarquer la directrice générale de la CCISF, Sandra Rossignol. L’arrivée d’un nouveau transporteur est donc extrêmement positive. Ça amène de la compétition et c’est excellent pour le consommateur.»

Mme Rossignol soulève toutefois un danger sur la notion de compétition entre deux joueurs. Une guerre de prix, certes favorable pour le client, pourrait mener à la chute ou au départ d’un transporteur. Dans le cas qui nous intéresse, Air Canada pourrait simplement décider de quitter le paysage régional si la guerre de prix devenait désavantageuse pour elle, tandis que Treq, même s’il s’agit d’une coopérative qui ne vise pas à faire de profits, pourrait être limitée dans son pouvoir de faire baisser les prix.

«Il ne faut pas que la guerre de prix se fasse au détriment d’une compagnie ou d’une autre, a soulevé Sandra Rossignol. Est-ce qu’il existe un mécanisme qui peut permettre une saine compétition et ainsi, la viabilité de deux joueurs? C’est en ce sens qu’on interpelle le gouvernement pour voir s’il peut faire quelque chose.»

Cela dit, Sandra Rossignol est convaincue de la légitimité d’un transporteur d’envergure comme Air Canada, qui offre des liaisons internationales, ce qui n’est pas l’objectif de Treq.

«Je sais que la volonté d’Air Canada est de continuer à desservir Saguenay, mais présentement, l’offre n’est tout simplement pas là», a convenu la DG de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, faisant référence à la diminution, voire l’arrêt complet, des vols entre régions en raison de la pandémie de COVID-19.

Promotion Saguenay est responsable de la gestion de l’Aéroport Saguenay-Bagotville.