Árni Jón Eliasson, récipiendaire du prix Masoud Farzaneh, est entouré du professeur Farzaneh et de Svein Fikke, maître de cérémonie et ancien récipiendaire du prix.

Árni Jón Eliasson récipiendaire du prix Masoud Farzaneh

Le prix Masoud Farzaneh a été décerné à Árni Jón Eliasson, le 25 juin, lors de la conférence IWAIS (Workshop on Atmospheric Icing of Structures), à Reykjavik, en Islande, devant 150 chercheurs et dignitaires du monde entier. Le récipiendaire s’est distingué par son apport sur la problématique du givrage des équipements des réseaux électriques.

Le prix Masoud Farzaneh a été créé par l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) en 2010, en l’honneur du professeur Masoud Farzaneh, chercheur de renommée internationale dans le domaine du transport et de la distribution de l’énergie électrique dans les régions au climat froid. Sa contribution a permis à l’UQAC de devenir un chef de file dans ce champ de recherche.

Le prix éponyme est décerné aux deux ans à un chercheur exceptionnel pour ses contributions dans l’ingénierie des réseaux électriques aériens à haute tension soumis au givrage atmosphérique. Le trophée accompagnant le prix Masoud Farzaneh est une oeuvre d’art créée par un artiste de renom, Guiseppe Benedetto, dont la démarche repose sur une iconographie d’objets relativement au temps, aux idées et à la mémoire. La sculpture de verre du trophée est constituée d’une forme pyramidale soutenant un disque, représentant un pylône et un isolateur.

Le récipiendaire, Árni Jón Eliasson, est un chercheur réputé sur les effets du vent et de la glace accumulée sur les structures exposées, depuis 1977. Il a également mis sur pied une base de données étendue sur des mesures de givrage des lignes de transmission sur une durée de 40 ans, une source d’information utilisée dans l’établissement de modèles et de normes. En plus de son travail comme chercheur, qui représente plus de 25 publications scientifiques par année, il est également directeur des programmes chez Landsnet, le transporteur et distributeur d’électricité de l’Islande. Dans son message aux participants, la rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard, a remercié la conférence IWAIS d’avoir organisé la cérémonie de distribution du prix depuis le tout début, ajoutant qu’elle était reconnaissante que son université soit si fortement impliquée dans ce champ de recherche, à l’avantage du Québec et des autres régions du monde affectées par le givrage atmosphérique.