Arianne Phosphate veut intégrer l’aluminium dans le design de sa remorque

Arianne Phosphate amorce des travaux de recherche et développement afin d’intégrer l’aluminium dans le design de la remorque qui, selon ses plans, transportera le concentré de phosphate depuis la mine du Lac à Paul jusqu’au port maritime qui sera situé à Sainte-Rose-du-Nord. La société espère ainsi réduire les coûts ainsi que l’impact environnemental du transport du concentré de phosphate.

Arianne Phosphate travaille en collaboration avec le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et Alcoa Innovation qui réaliseront les travaux. La société pourra aussi bénéficier des aides financières du Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA) et de la Société de la vallée de l’Aluminium (SVA).

La Société, tout comme ses partenaires, estime que l’intégration de l’aluminium permettra de réduire le poids des camions de transport et d’augmenter la charge utile par trajet, ce qui aura pour effet de diminuer le nombre de camions sur la route. Selon la direction d’Arianne Phosphate, la sécurité sera ainsi augmentée et l’impact global sur l’environnement atténué. 

Des économies sont aussi prévues, ce qui permettra de réduire le coût du concentré de phosphate. 

« Nous sommes très heureux de pouvoir lancer cette phase de recherche et développement pour le design des remorques avec des partenaires aussi qualifiés que le CNRC et Alcoa Innovation. De plus, nous pouvons compter sur une aide financière précieuse de deux partenaires régionaux, ce qui démontre la volonté des parties prenantes de voir le projet avancer. Cette phase de recherche et développement se fera de concert avec notre transporteur désigné, Groupe Alfred Boivin, qui apporte sa précieuse expertise de transport à la table. Nous croyons que l’intégration de l’aluminium dans la remorque permettra une économie de coût substantielle sur la durée de la mine et réduira nos émissions de gaz à effet de serre », a déclaré Jean-Sébastien David, chef des opérations d’Arianne Phosphate, dans un communiqué, précisant que le travail se poursuit afin de faire avancer et optimiser le projet du Lac à Paul.