Airbus se retire de la course pour remplacer les CF-18 canadiens

La Presse Canadienne- Airbus se retire de la course pour construire le prochain avion de combat de l’armée de l’air canadienne.

Le géant européen de l’aérospatial était l’une des quatre entreprises qui devaient selon toute vraisemblance soumissionner sur ce contrat de 19 milliards $ portant sur la construction des 88 nouveaux avions de chasse destinés à remplacer les «CF-18» vieillissants.

Mais Airbus a finalement annoncé au gouvernement canadien qu’elle ne lancerait pas son avion «Eurofighter Typhoon» dans cette course. L’»Eurofighter Typhoon» a été conçu par le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

Le géant Airbus s’était déjà plaint du changement apporté par le gouvernement libéral au processus d’appel d’offres, qui profiterait selon lui au «F-35» de son rival américain Lockheed Martin. Ottawa a assoupli l’exigence traditionnelle qui voulait que les entreprises choisies s’engagent à réinvestir au Canada.

Airbus s’inquiétait également de la manière dont le gouvernement répondait à l’exigence voulant que les fabricants d’avions à réaction prouvent que leurs appareils pouvaient être reliés en toute sécurité aux systèmes de renseignement de l’armée américaine, très secrets.

L’entreprise européenne est la deuxième à retirer son chasseur de l’appel d’offres canadien, après le retrait du «Rafale» de la société française Dassault plus tôt cette année. Il ne reste plus maintenant comme prétendants que le «F-35» de Lockheed Martin, le «Super Hornet» de son concurrent américain Boeing et le «Gripen» du suédois Saab.