Un appareil d'Air Canada à l'Aéroport international Stanfield d'Halifax

Air Canada: prix du carburant en hausse, tarifs augmentés

Le prix du carburant d'Air Canada a grimpé de 31 % au deuxième trimestre, par rapport à l'an dernier, et la ligne aérienne a l'intention de mitiger une partie de cette hausse en augmentant ses tarifs, a indiqué vendredi son chef de la direction, Calin Rovinescu.

La société aérienne montréalaise a connu un bon trimestre au chapitre des revenus, qui ont avancé de 10,4 % par rapport au deuxième trimestre de l'année dernière, mais son bénéfice ajusté a reculé à 114 millions $, soit 41 ¢ par action.

Le profit ajusté d'Air Canada avait été presque deux fois plus élevé au même trimestre l'an dernier, lorsqu'il avait atteint 226 millions $, ou 82 ¢ par action.

Néanmoins, la performance du plus récent trimestre était supérieure aux attentes des analystes, qui visaient en moyenne un bénéfice ajusté par action de 28 cents, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Les produits d'Air Canada pour la période de trois mois terminée le 30 juin étaient conformes aux prévisions de 4,33 milliards $, en hausse par rapport au chiffre d'affaires de 3,91 milliards $ du deuxième trimestre de 2017.

M. Rovinescu a estimé que les solides revenus témoignaient de l'attrait de la marque d'Air Canada et de la forte demande soutenue pour les voyages aériens dans tous ses principaux marchés.

«Nous avons toutefois modifié nos prévisions pour 2018 à l'égard de certaines mesures financières clés étant donné la rapide augmentation du cours du carburant aviation au premier semestre de 2018», a affirmé M. Rovinescu dans un communiqué.

Air Canada calcule maintenant que le carburant coûtera 80 ¢ le litre au troisième trimestre et 78 ¢ le litre pour l'exercice complet. La prévision précédente pour l'ensemble de l'exercice était de 75 ¢ le litre.

«Nous estimons être capables d'atténuer d'environ 75% l'effet de la hausse prévue du cours du carburant aviation en 2018 au moyen de majorations tarifaires, d'autres initiatives commerciales et de notre programme de transformation des coûts.»

Dans l'attente d'une réponse d'Aimia

D'autres dirigeants d'Air Canada ont indiqué aux analystes, lors d'une conférence téléphonique, vendredi, que la société analysait la possibilité de réduire une partie de sa capacité au quatrième trimestre en réponse à la hausse des prix du carburant.

À plus court terme, ont-ils ajouté, Air Canada attend la réponse d'Aimia à une offre de la compagnie aérienne et de ses partenaires de cartes de crédit visant l'acquisition du programme de fidélisation Aéroplan. Le consortium a indiqué que son offre expirerait jeudi.

Air Canada n'a pas renoncé à son plan de créer son propre programme de fidélisation interne, mais considère que l'offre déposée cette semaine lui permettrait de conserver un partenariat avec la Banque TD et la Banque CIBC, qui offrent actuellement des cartes de crédit Visa Aéroplan.

«Nous n'avons pas abandonné l'idée de lancer notre propre plan de fidélisation en 2020, a précisé M. Rovinescu. Si Aéroplan est acquise, les milles Aéroplan seront simplement convertis à notre nouveau programme (ce qui se traduira par) une transition en douceur pour les membres d'Aéroplan.»

Mais M. Rovinescu a souligné que le conseil d'administration d'Aimia avait la possibilité de rejeter la proposition et d'adopter une stratégie autonome pour Aéroplan, sans le partenariat d'Air Canada pour l'échange de points.

«Bien sûr, nous considérons qu'il est avantageux de continuer à collaborer avec nos deux partenaires de cartes de crédit dans le cadre de ce programme, TD et CIBC, si cela est possible [...] Mais si ce n'est pas le cas, nous le ferons avec d'autres partenaires bancaires.»

Plus tôt vendredi, Air Canada a affiché une perte nette de 77 millions $, soit 28 ¢ par action, qui comprenait une perte de 186 millions $ sur la cession-bail attendue de 25 avions Embraer et une perte de change de 25 millions $.

Au cours de la même période l'an dernier, Air Canada avait réalisé un gain de 26 millions $ avec la vente d'actifs et un gain de 68 millions $ sur les devises étrangères.

Les actions d'Air Canada ont cédé vendredi 7 cents à la Bourse de Toronto, où elles ont clôturé à 23,41 $. Le titre d'Aimia — qui a bondi de 35,6 % mercredi après que le consortium a annoncé sa proposition — a pris 6 ¢ à 3,50 $.