Annie Bouchard, Marc H. Plante, Valérie Lefebvre et Carl Bouchard. —

60 M$ pour le secteur bioalimentaire

Les petites entreprises et la relève du secteur bioalimentaire auront accès à trois nouveaux programmes à compter du 1er mai. Québec investit près de 60 millions de dollars sur cinq ans pour la mise en place de nouvelles mesures d’aide en plus du renouvellement d’initiatives déjà en place.

Les élus et les acteurs du milieu pourront déterminer les priorités et les défis de leur région en matière d’agriculture grâce au nouveau programme nommé Priorités bioalimentaires, qui bénéficiera d’une somme de 16,5 millions de dollars. 

« L’avantage de ces nouveaux programmes, c’est qu’ils vont s’adapter aux réalités régionales. Ils vont se moduler région par région selon leurs priorités. Ce sera en quelque sorte un calque du FARR [Fonds d’appui au rayonnement des régions] », explique l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions et député de Maskinongé, Marc H. Plante. 

« Moi, ce que j’ai retenu de ça, c’est qu’il semble y avoir de l’aide assez flexible. On semble vouloir couvrir tous les horizons du bioalimentaire. Je m’attends à ce que cette aide couvre autant mes besoins en investissement dans l’usine par exemple, versus une synergie pour régler un problème de distribution au niveau régional », avance Annie Bouchard, copropriétaire de Bouchard artisan bio.

Relève agricole

Le second programme, dont l’enveloppe s’élève à 11,5 millions de dollars, aura pour but de favoriser l’implantation d’entreprises dans le domaine de l’agriculture en plus de la rétention et du retour des jeunes en région. 

Le député de Maskinongé, Marc H. Plante, accompagné des copropriétaires de Bouchard artisan bio, Valérie Lefebvre et Carl Bouchard.

Laboratoires d’innovations

Le troisième volet de cet investissement vise à soutenir la recherche. Le programme, qui porte le nom de Laboratoires d’innovations bioalimentaires, aura un budget de 8,8 millions de dollars. 

Finalement, le reste de la somme prévue, soit 23 millions de dollars, assurera la pérennité du programme de soutien au drainage et au chaulage des terres agricoles et de la stratégie de croissance du secteur biologique. 

M. Plante était de passage à la Ferme des chutes de Saint-Félicien, qui porte maintenant le nom de Bouchard artisan bio, pour en faire l’annonce jeudi matin. Les détails et les critères d’admission à ces programmes seront dévoilés le 1er mai.

Les mesures annoncées s’inscrivent dans le plus récent budget du ministre québécois des Finances, Carlos Leitao.