Aziz Diouf a bien l’intention de revenir avec une médaille des Olympiades québécoises des métiers et des technologies, à Montréal. Il est ici accompagné de son enseignant et entraîneur, Louis Saint-Gelais.

14 élèves du Saguenay à Montréal

Tous vêtus d’un polo bleu, la couleur emblématique du Royaume, des étudiants en formation professionnelle de quatre établissements du Saguenay ont pris le chemin de la métropole, mercredi matin. L’objectif de tout un chacun : se démarquer aux Olympiades québécoises des métiers et des technologies, à Place Bonaventure.

La délégation est formée d’élèves issus de 14 domaines distincts. Ils se sont tous démarqués lors de finales locales, ce qui leur a valu une place à la compétition provinciale. Lors d’un déjeuner tenu au restaurant-école La Pomme d’Api du CFP Mellon, à Arvida, avant leur départ, les participants étaient tout sourire et, surtout, gonflés à bloc.

Ils forment la crème de la relève en formation professionnelle et Louis Langlois, directeur adjoint et délégué régional au Centre de formation professionnelle Jonquière, croit qu’il est tout indiqué de croire que des médailles sont à leur portée.

« Elles sont rares les occasions où les organisations scolaires du Saguenay sont réunies ensemble afin de témoigner de l’accomplissement de leurs élèves et étudiants. Les quinzièmes Olympiades québécoises offrent cette opportunité, mais aussi une vitrine pour nos élèves qui se sont démarqués dans leur programme respectif », a fait valoir le responsable. 

Ces programmes sont aussi variés que charpenterie-menuiserie, réfrigération, cuisine, mécanique auto, soudage-montage, techniques de l’informatique et techniques de génie mécanique. Ils sont regroupés sous l’égide des commissions scolaires De La Jonquière et des Rives-du-Saguenay, de même que des cégeps de Jonquière et de Chicoutimi.

Épreuves

Les épreuves se dérouleront sur deux jours. Chaque participant devra relever un défi lié à sa discipline et résoudre certains problèmes dans un temps donné. Louis Langlois rappelle que pour ces élèves, qui feront bientôt leur entrée sur le marché du travail, une participation à la finale provinciale est assortie de nombreux avantages. Ceux-ci outrepassent l’obtention d’un prix, puisque le simple fait de se tailler une place à la compétition fait foi de compétences de pointe, un élément que les futurs employeurs ne manqueront pas de relever dans les rubriques d’un curriculum vitae.

« Quoi qu’il en soit, nous pouvons déjà affirmer que tous nos participants qui sont aujourd’hui réunis ont déjà réussi tout un accomplissement et c’est pourquoi ils peuvent déjà être très fiers de faire partie de notre délégation », a mis en relief le coordonnateur.

Louis Saint-Gelais, enseignant en plomberie-chauffage, est entièrement d’accord. Son protégé, Aziz Diouf, donnera son maximum pour rentrer au bercail, médaille au cou.

« Aziz est très rapide et précis. On s’est entraînés beaucoup pour les Olympiades. En plus d’être doué, il est capable de se mettre dans une coquille pour ne pas se faire déranger », a-t-il souligné. L’entraîneur d’Aziz Diouf précise que la plomberie est un domaine en effervescence. Les finissants, particulièrement ceux qui terminent avec de bonnes notes, savent qu’ils dénicheront un emploi relativement facilement. 

Aziz, lui, « mange » de la plomberie. Le jeune homme de 19 ans n’a jamais regretté d’avoir arrêté son choix sur ce programme d’études et a très hâte de travailler après avoir obtenu son DEP en octobre. D’ici là, il a bien l’intention de profiter de son passage aux Olympiades québécoises pour démontrer ce dont il est capable.

La délégation de 14 étudiants en formation professionnelle et technique de quatre établissements du Saguenay et leurs enseignants ont pris le chemin de Montréal, mercredi matin.

Père de famille

Carl Lévesque, 42 ans et père de cinq enfants, a choisi de réorienter sa carrière en se dirigeant vers la réfrigération. Celui qui a terminé son cours en mars représentera le CFP Jonquière. 

« On sera quatre ou cinq à compétitionner. On va devoir faire un montage de réfrigération en 12 heures », a expliqué le finissant, qui sera accompagné de son mentor, Gilles Rainville.

Aussi présents à l’événement : Éric Potvin et Christian Tremblay du programme de Génie mécanique du Cégep de Jonquière.

« Tous ces jeunes découvrent qu’ils ont une compétence dans un domaine pointu et développent en même temps leur sentiment d’appartenance à une institution », a relevé Éric Potvin. Pour la petite histoire, lui et son collègue Christian Tremblay, qui encadrent les élèves Simon Juneau et Anthony Lebel, ont étudié ensemble au collège jonquiérois entre 1979 et 1982. Les gagnants des Olympiades seront connus samedi. 

Père de cinq enfants, Carl Lévesque vient de terminer un DEP en réfrigération.