Affaires

Sophie Tremblay a tout fait à l’envers

Rencontrée dans la boutique Coffrets du Royaume, qui a pignon sur rue à Alma, la présidente Sophie Tremblay ne s’en cache pas : lorsqu’elle s’est lancée en affaires, il y a presque cinq ans, elle a tout fait à l’envers.

« J’ai débuté chez moi. La maison a senti le carton pendant un an. Chaque matin, les enfants se levaient et voyaient des boîtes partout. Nos produits n’étaient offerts que sur le Web. Le point de vente a été trouvé deux ans après le lancement de Coffrets du Royaume », explique en rafale l’entrepreneure.

Cahier Affaires

Devenir « la plus accueillante au Québec »

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean doit crier sur tous les toits qu’elle est « la plus accueillante au Québec » et « se doter d’un plan qui facilite la venue de la main-d’oeuvre extérieure, incluant les immigrants ».

Les copropriétaires de Gagnon Frères, Frédéric Gagnon et Virginie Théberge, n’ont pas pris à la légère l’invitation lancée dans le cadre de ce cahier spécial. Ils ont pris le temps de réfléchir sérieusement à l’avenir de la région et sont revenus avec un message concis et percutant, lequel s’adresse autant à la communauté d’affaires qu’aux élus de tous les paliers.

Cahier Affaires

L’économie du futur sera sociale

Le domaine agroalimentaire et l’économie sociale seront indissociables d’un avenir prometteur pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean selon le président d’ESSOR 02, Raymond Rouleau.

Connu notamment pour son expertise en développement régional, M. Rouleau est d’avis que l’abolition des structures de représentation régionale par le dernier gouvernement libéral a eu d’importantes répercussions sur les régions. Il s’agit, pour lui, littéralement d’une catastrophe. Il rappelle que la régionalisation du Québec faite dans les années 60-70 a permis de propulser la province. Contrairement à aujourd’hui, le pouvoir décisionnel était, à l’époque, régionalisé.

Cahier Affaires

Allez, voyons grand!

La région est-elle encore grande ? Que reste-t-il de l’esprit des grands fondateurs ? De ceux qui ont créé le Zoo sauvage de Saint-Félicien, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), la coopérative Nutrinor, des entreprises telles Cegerco, Béton préfabriqué du Lac (BPDL), Devinci et aussi des religieux qui ont fondé les hôpitaux et les syndicats ?

ÉDITORIAL / Ceci n’est pas un exercice de nostalgie, mais un questionnement-réalité sur l’état des choses au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Comment ne pas regarder l’avenir économique – c’est bien de ça qu’il s’agit dans ce cahier – sans s’interroger sur nous-mêmes ?

Affaires

Les Métallos se mobilisent contre l'AEUMC

Les dirigeants nationaux et provinciaux du Syndicat des Métallos s’unissent pour demander aux chefs de partis du gouvernement canadien de se positionner par rapport au nouvel Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC), en demandant aux élus et aux parlementaires de ne pas signer la nouvelle entente tant et aussi longtemps qu’il va être question de tarifs douaniers ou de quotas sur l’aluminium.

Les représentants des Métallos ont invité les médias pour une conférence de presse, vendredi, au bureau du Syndicat des travailleurs de l’aluminium d’Alma, après avoir rendu visite aux travailleurs de l’usine almatoise. Tous les leaders étaient présents, ce qui représente une première depuis 2012, année du lock-out à l’Usine Rio Tinto Alcan d’Alma, qui avait duré six mois.

Carrière

Travailler à la retraite : s’épanouir dans une seconde carrière

De plus en plus de personnes envisagent de travailler à la retraite pour donner du sens à leur vie, pour arrondir leurs fins de mois ou pour maintenir le lien social. Cette aventure vous tente ? Voici comment tirer le meilleur parti de ce nouveau chapitre professionnel.

1 Placer le plaisir au cœur de son projet

Le choix de rester sur le marché du travail alors que l’on pourrait s’arrêter doit être motivé par la satisfaction personnelle que vous obtiendrez de cette expérience. Que vous réalisiez un rêve en changeant de secteur ou que vous poursuiviez le chemin que vous avez déjà tracé, votre deuxième carrière doit répondre à une quête de sens, et de plaisir à travailler.

« Après 15 mois passés à la retraite, beaucoup d’aspects liés à mon travail me manquaient, explique Gaston Jalbert, 68 ans, directeur, gestion de l’offre chez Cofomo. J’ai eu l’occasion de revenir en entreprise en faisant la même chose qu’auparavant, avec de beaux défis à relever. Ma profession, c’est une passion : je m’y sens parfaitement à l’aise. » Optez donc pour une carrière qui vous donnera l’envie de vous réveiller le matin !

2 Miser sur une communication plus ouverte

Travailler sans y être forcé change la nature des relations professionnelles avec sa hiérarchie, ses clients ou ses collègues. Débarrassé de la pression de « faire carrière », il reste la stimulation intellectuelle, la fierté du travail accompli et celle de se sentir utile. Exploitez pleinement cette prise de recul pour avoir un échange plus ouvert avec vos pairs afin de bien choisir vos modalités et votre degré d’implication. La frustration ne doit plus être au rendez-vous ! 

« Ici, j’ai beaucoup d’avantages et je suis libre d’exprimer mon avis », constate Gaston Jalbert. Une posture qui agrémente d’ailleurs beaucoup la vie au bureau « Travailler à mon âge change la perspective : je n’aspire à aucune promotion et je ne suis en compétition avec personne. Je reçois beaucoup plus de retours positifs qu’auparavant, ce qui est très gratifiant ! » La qualité de ces échanges désintéressés au contact de collègues plus jeunes vous nourrira beaucoup, tant intellectuellement que sur le plan personnel.

3 S’écouter et respecter son rythme

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour faire correspondre votre nouveau travail à l’énergie que vous souhaitez y consacrer. « Je suis un passionné, mais pas un workaholic ! confie M. Jalbert. Je tiens à être chez moi pour souper, à réserver du temps pour mon épouse, mes enfants et mes petits-enfants. » Temps partiel, horaires aménagés ou mandats en consultation sont parmi les options à considérer 

« J’ai une entente avec mon employeur qui m’autorise plusieurs semaines de congé par année, poursuit-il. Travailler et avoir ce temps libre me donne le luxe de voyager. » À la recherche de cet équilibre professionnel, personnel et financier ? Sachez vous préserver ! Quitte à revoir régulièrement vos plans pour les adapter à votre âge « J’ai promis à mon épouse qu’à ses 65 ans, j’arrêterais de travailler à temps plein. Mais, je continuerai certainement à faire quelques mandats par année... tant que la santé me le permettra ! »

______

À CONSULTER À la recherche d'un emploi? Besoin de recruter du personnel? Consultez le site carrière de Groupe Capitales Médias. Des opportunités dans toutes les régions du Québec.

Affaires

Prowl: des chaussures de sport québécoises... et granbyennes

Des chaussures de sport québécoises, c’est possible ? C’est non seulement possible, mais bien réel depuis un an. Et c’est à Granby que ça se passe.

Sans avoir la prétention de vouloir compétitionner avec les Nike, Adidas et Under Armour de ce monde, Guillaume Proulx avance pas à pas dans le giron avec sa gamme Prowl. Son objectif : s’établir surtout sur le marché canadien.

Affaires

Inkub à la recherche d’entrepreneurs numériques

Promotion Saguenay et Desjardins s’apprêtent à lancer le premier incubateur numérique Inkub, en juin, et c’est pourquoi les deux partenaires lancent un premier appel aux entrepreneurs désireux de développer l’économie de demain.

En entrevue, Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay, Claudia Fortin, directrice du service aux entreprises, Martin Lemay et Denis Guay, respectivement directeurs des Caisses Desjardins de Chicoutimi et La Baie, Patrice Vachon, directeur des communications chez les caisses Desjardins du Saguenay, et le maire suppléant, Michel Potvin, ont levé le voile sur le fonctionnement du nouvel incubateur numérique qui prendra son envol en juin prochain.

Affaires

Pratt and Whitney en campagne de séduction

Le motoriste Pratt and Whitney est à la recherche de techniciens qualifiés pour ses trois usines de la région de Montréal.

Le fabricant du PT-6, le moteur le plus populaire au monde qui équipe les avions à turbohélice comme le DASH-8, et du fameux PW-800 qui propulse les nouveaux Airbus 220 (l’ancien CSeries), était de passage au Saguenay, mercredi, pour rencontrer des candidats afin de combler rapidement ses 150 postes vacants. La campagne de séduction s’est tenue dans les locaux du Delta Saguenay et au Cégep de Jonquière où une soixantaine de candidats potentiels avaient pris rendez-vous.

Affaires

L’alternance travail-études pour contrer la pénurie

Une transformation du diplôme d’études professionnelles (DEP) en soudage-montage s’amorce au Centre de formation professionnelle d’Alma. Les cours seront dorénavant offerts en alternance travail-études, avec apprentissage accru en milieu de travail. Les étudiants pourront donc être rémunérés durant leur parcours académique et les employeurs auront une solution au manque de soudeurs.

Les besoins de main-d’œuvre et la baisse du nombre d’inscriptions au cours des dernières années nécessitaient une réforme du DEP. Les étudiants, qui débuteront leur formation en avril, vivront maintenant 50 % de leur temps d’apprentissage au CFP et 50 % en milieu de travail.