Affaires

Scierie Lac-Saint-Jean: 10 M $ investis

Une crise du bois d’oeuvre sans précédent et deux incendies n’ont pas réussi à freiner la Scierie Lac-Saint-Jean, qui complétera au cours des prochains mois un programme d’investissements de près de 10 M $ avec, en perspective, l’ajout d’une faction à l’usine de sciage de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

Manon Simard, directrice générale du groupe industriel composé de Jean-Guy Simard & fils (transport et matériel roulant), de la Scierie Lac-Saint-Jean (sciage), et de Bois Lac-Saint-Jean (séchage et préparation du bois), admet que le plan de développement adopté il y a huit ans a fait face à des contretemps majeurs. Mais l’entreprise est enfin prête à traverser une nouvelle crise, lance-t-elle avec un certain sourire.

Auto

Essai-éclair: Kia Stinger 2018

Ce coupé à quatre portières apporte la touche distinctive à la marque Kia, par rapport à la marque sœur qui en la propriétaire, Hyundai.

On sent que la Stinger a cet ADN d’Audi — rappelez-vous, le designer Peter Schreyer bossait pour le constructeur allemand, autrefois —, on peut la comparer, au point de vue du look à une A7 Sportback. 

Cette jolie voiture vive et dynamique offre des accélérations très bien senties. Toutefois, la suspension mériterait d’être un peu plus rigide. Même avec le mode Sport, ça semblait un peu plus mou que la plupart des voitures de performances comparables.

Auto

Bicyclettes assistées: vélo ou cyclomoteur?

CHRONIQUE / Vous avez sûrement croisé dans la rue ou sur un boulevard un de ces véhicules électriques ressemblant étrangement à un cyclomoteur ou à une petite moto. Mais n’arborant aucune plaque d’immatriculation officielle à l’arrière.

Vous n’avez pas la berlue. Ces véhicules sont exempts de toute obligation de l’immatriculer et de détenir un permis pour les conduire.

Auto

Voitures électriques: les Allemands s’attaquent à Tesla

FRANCFORT — Les trois principaux constructeurs allemands, empêtrés dans divers scandales d’émissions polluantes, affichent désormais leur détermination à prendre le virage de l’électrique au moment où le pionnier Tesla et son fantasque chef Elon Musk affrontent les difficultés.

Volkswagen avec Audi et Porsche, Daimler avec Mercedes, et BMW ont beau représenter près de 80 % du marché premium mondial, ils étaient jusqu’ici les grands absents du secteur de l’électrique haut de gamme dominé par le californien Tesla.

Auto

Porsche arrête le diesel

BERLIN — Porsche a annoncé dimanche devenir le premier constructeur automobile d’Allemagne à sortir du diesel, nouveau coup dur pour cette technologie trois ans après la découverte de l’escroquerie des moteurs truqués orchestrée par le géant Volkswagen.

«Désormais il n’y aura plus de diesel chez Porsche», a déclaré dans l’édition de dimanche du quotidien Bild, Oliver Blume, patron de la légendaire marque de luxe appartenant à Volkswagen.

Affaires

89 250 $ en bourses pour la recherche

La Fondation de ma vie remet 89 250 $ aux récipiendaires des bourses du Programme de soutien au développement de la mission universitaire édition 2018. Les bourses permettent de soutenir des initiatives du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean favorisant le développement de sa mission universitaire d’enseignement et de recherche.

Neuf bourses sont remises à près d’une trentaine de chercheurs de la région. Les projets de recherche portent sur des sujets aussi variés que le traitement des plaies pour éviter les infections et la création de simulations à des fins de formation continue pour les professionnels de la santé.

Affaires

2 M $ pour célébrer ses 20 ans

Le Carrefour Environnement Saguenay (CES) a célébré ses 20 ans mercredi soir dans ses nouveaux locaux de la rue Lavoie à Chicoutimi, aménagés dans le cadre d’un investissement de 2 M $, alors qu’un autre de 3M $ se prépare.

La nouvelle usine de traitement et de recyclage des matières résiduelles remplace l’ancien emplacement de la rue des Oblats. Si l’inauguration a eu lieu cette semaine, le déménagement s’est fait il y a huit mois.

Affaires

Entente de principe à TVA, la grève évitée

MONTRÉAL — Une entente de principe est finalement intervenue, vendredi, entre le Syndicat des employés de TVA et la direction du télédiffuseur quant au renouvellement de la convention collective, écartant ainsi toute menace de grève ou de lock-out.

L'information a été confirmée à La Presse canadienne tant par la direction de TVA que par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ, auquel est rattaché le syndicat des 830 employés de TVA.

Au cours d'une assemblée générale, mercredi soir, c'est par un vote de 51,4 % que les membres du Syndicat des employés de TVA avaient rejeté l'offre «finale et globale» présentée la veille par la direction. Le soir même, Réal Leboeuf, conseiller syndical du SCFP, s'était dit prêt à retourner à la table de négociation «immédiatement».

Les discussions avaient repris in extremis entre les parties, puisqu'une menace de grève ou de lock-out planait pour les prochains jours.

Une grève illimitée aurait pu compromettre la diffusion de la soirée électorale par le plus grand télédiffuseur privé au Québec — bien que la direction de TVA affirmait avoir pris les moyens pour diffuser la soirée et sa programmation régulière, quoi qu'il arrive.

Le SCFP a fait savoir qu'une assemblée générale des membres du Syndicat des employés de TVA aura lieu le 6 octobre pour se prononcer sur le contenu de l'entente de principe.

Il n'en a pas révélé le contenu, préférant en garder la primeur pour ses membres, comme c'est habituellement le cas en pareille circonstance.

Le syndicat représente 830 travailleurs, soit des journalistes, caméramans, monteurs, maquilleurs, coiffeurs, réalisateurs, employés de bureau et autres.

Le coeur du conflit ne portait pas sur les salaires, mais sur la protection des emplois à TVA. Le syndicat voulait empêcher les abolitions de postes et le transfert des emplois de TVA vers d'autres filiales de TVA ou Québecor, comme les studios Mel's.

La direction de TVA se défendait d'agir ainsi et affirmait que la convention collective encadrait déjà le recours à la sous-traitance.

Actualités

Les candidats sensibilisés au développement des TI

Plusieurs candidats aux élections provinciales accordent une importance au développement du numérique et des TI dans leur circonscription. D’autres se contentent toutefois d’adopter la ligne de leur parti sans se prononcer sur la question.

Voilà ce que Devicom dénote après avoir sondé les candidats régionaux des différents partis afin de connaître leur point de vue sur le développement du numérique et des TI dans leur circonscription.

Affaires

30% de plus pour le bois, l’acier et l’aluminium

Le président et chef de la Banque de développement du Canada (BDC), Michael Denham, était de passage au Lac-Saint-Jean, mercredi, pour rencontrer les entrepreneurs et discuter avec eux d’enjeux économiques, dont la démographie et la main-d’œuvre, les grands changements technologiques et l’incertitude des marchés extérieurs.

Pour pallier l’incertitude sur les marchés du bois, de l’acier et de l’aluminium, la BDC a notamment annoncé une majoration de 30 % des sommes disponibles pour les compagnies affectées, note Micheal Denham. « D’ici quelques semaines, nous allons introduire des outils qui permettent à chaque entreprise au Canada de faire un diagnostic sur les opportunités d’investir pour augmenter la performance de chaque usine », a-t-il ajouté.