L'ours Yellé s'est régalé samedi après-midi. Un immense gâteau de glace notamment décoré de fruits et de yogourt lui a été offert devant les visiteurs amusés venus pour célébrer la fête des ours.

Zoo de Saint-Félicien: un gâteau pour l'ours Yellé pour ses 11 ans

L'ours Yellé a eu droit à un gâteau spécial et plusieurs surprises glacées samedi au Zoo sauvage de Saint-Félicien. Véritable tradition, la fête des ours organisée chaque année en janvier permet au principal intéressé de se régaler et au public d'assister à un spectacle très apprécié cette fin de semaine.
L'équipe du Zoo sauvage de Saint-Félicien a l'habitude de préparer des petits délices plutôt particuliers. Un gros gâteau de glace décoré de fruits, de yogourt et de sang de décongélation de viande a été confectionné pour Yellé, l'ours mâle de 11 ans du zoo.
Des petites surprises composées de fruits, morceaux de viande, poissons et morceaux de gras ont aussi été cachées dans la neige afin de permettre à l'animal de se dégourdir. L'heure est à la fête pour l'ours dont le régime est habituellement composé de croquettes, de viande hachée, d'huile de poisson et de poissons.
L'heure est à la fête pour l'ours dont le régime est habituellement composé de croquettes, de viande hachée, d'huile de poisson et de poissons.
L'ours Yellé
«En nature, les ours blancs naissent en tanière en novembre, décembre et janvier. On organise la fête des ours depuis plusieurs années en janvier. Pour nous, c'est l'occasion de célébrer l'anniversaire des ours blancs en général, pas seulement des nôtres», explique Christine Gagnon, directrice à la conservation et à l'éducation du Zoo sauvage de Saint-Félicien.
Chaque année, plusieurs personnes attendent la fête. Des caméras permettent d'ailleurs à des gens de partout dans le monde de profiter du spectacle. «Les caméras diffusent les images en direct sur le web. C'est très suivi.»
Sur place, les visiteurs ont aussi l'opportunité de lancer des surprises glacées à l'ours blanc.
«Les gens adorent l'activité. Ils bravent le froid pour participer à la fête. Ils ont beaucoup de plaisir à voir faire l'ours. La fête fait plaisir à l'ours et aux visiteurs aussi. On en profite également pour passer des messages. On renseigne les gens sur les dangers qui menacent l'ours, on les renseigne sur les changements climatiques, on en profite pour passer un message sur la conservation et leur indiquer ce qu'ils peuvent faire pour limiter les gaz à effet de serre», souligne Christine Gagnon.
La fête des ours se poursuit dimanche après-midi. Les visiteurs pourront observer l'ours qui se régale et lui lancer de petites surprises gelées. Yellé est seul dans l'habitat puisque les deux femelles sont toujours dans la maternité où elles ont été isolées il y a quelque temps puisqu'on espérait qu'elles mettent bas. Comme ce n'est pas le cas, elles seront ramenées dans leur habitat à la fin du mois de janvier.