Dominic Gagnon juge irréaliste le montage financier de la dernière mouture du projet d’amphithéâtre.

Zone ferroviaire: un projet qui coûtera cher, croit Dominic Gagnon

Le chef d’Alliance Saguenay (AS), Dominic Gagnon, remet en doute la crédibilité du montage financier du projet d’amphithéâtre présenté jeudi par les élus de l’arrondissement de Chicoutimi.

« Michel Potvin a présenté un projet cousu de fil blanc. On a essayé de dorer la pilule et de la faire avaler aux citoyens. ‘‘À coût nul’’, c’est une expression vide de sens », affirme M. Gagnon.

L’AS émet de sérieux doutes à propos des sources de revenus prévues dans le montage du président du Comité des finances, Michel Potvin, qui mise sur des revenus de commandites (400 000 $), de spectacles (500 000 $), de taxes immobilières (250 000 $), de stationnement (250 000 $) et des matchs des Saguenéens (200 000 $). Saguenay parviendrait ainsi à payer sa participation financière de 1,6 M$ sans puiser dans son budget.

Le chef d’AS croit que la Ville devrait s’assurer d’abord quelques partenaires avant de lancer dans un projet qui ne repose sur « rien de tangible, rien de concret ».

Selon Dominic Gagnon, la revitalisation de la zone ferroviaire doit être au coeur des prochaines élections municipales. « On a une bonne idée de ce qu’on veut faire avec le secteur. On est en train de la peaufiner. On veut que ce soit un enjeu électoral majeur. »