Zone ferroviaire: un pas vers l'avant sur un fond de tension au conseil municipal

Le dossier du financement de l’amphithéâtre sur la zone ferroviaire de Chicoutimi et la planification financière durable ont laissé transparaître certaines divisions entre les membres du conseil alors que Saguenay pourra entreprendre les démarches pour obtenir auprès des gouvernements supérieurs les subventions nécessaires à la réalisation du projet à hauteur de 66 %.

Un premier débat a été ouvert par le conseiller Carl Dufour lorsque ce dernier a proposé un amendement visant à modifier le libellé original de la résolution qui se voulait être un appui au projet. M. Dufour a proposé que le libellé soit plutôt intitulé « Appui à la démarche ».

Lors des échanges, Julie Dufour a proposé que l’adoption de la résolution soit retardée compte tenu du manque d’information financière autour du projet. Elle a justifié sa proposition en mentionnant que plusieurs questions n’ont pas été répondues. « J’ai finalement décidé de voter pour la proposition principale afin de me rallier. On est loin encore du règlement d’emprunt », a déclaré la conseillère.

Le conseiller Michel Potvin a pris la parole en affirmant qu’il était prêt à défendre becs et ongles devant n’importe quel auditoire les chiffres présentés la semaine dernière. Sur un ton impératif, il a déclaré qu’il n’était pas question de retarder l’adoption de la résolution.

Le conseiller Kevin Armstrong a mentionné que la zone ferroviaire est une zone névralgique et a qualifié le secteur comme étant le centre-ville de Saguenay.

L’amendement proposé par Mme Dufour, n’ayant reçu aucun appui, la résolution a été adoptée à l’unanimité avec son nouveau libellé.

Le débat a permis d’apprendre de la bouche de la mairesse que Saguenay souhaite que le financement des gouvernements soit obtenu par décret gouvernemental, comme cela a été le cas dans d’autres villes du Québec.

Commentant le débat tenu, Mme Néron a indiqué que ses collègues ont été clairs en lui accordant le mandat d’aller vers les gouvernements supérieurs pour obtenir le financement.

Le ton est monté entre le conseiller Michel Potvin et le conseiller Armstrong lorsque ce dernier a exprimé l’avis que Saguenay se dote d’une politique de planification financière durable qui permettrait de mieux prévoir les revenus et dépenses.

Taxis

Au moment où les députés du Québec discutent du projet de loi 17 réformant l’industrie du taxi, entraînant la mobilisation des chauffeurs, Saguenay craint pour les personnes à mobilité réduite. C’est pourquoi les élus demandent à Québec d’assurer un service de transport adéquat dans la région couvrant tout le territoire à toute heure.

La mairesse Néron a mentionné que la résolution a été adoptée en se basant sur le fait que la particularité des régions est différente de celle des grands centres.

Taxe GAFAM

Le conseil a adopté une résolution demandant aux gouvernements fédéral et provincial de taxer le chiffre d’affaires des GAFAM et d’instaurer une taxe spéciale ou des droits d’auteur afin d’assurer la pérennité des médias. Les revenus tirés de la taxe serviraient à soutenir le maintien de la diversité de l’information régionale.

+

JOSÉE NÉRON CONTRE QcRAIL

« C’est un projet illogique », a commenté la mairesse de Saguenay Josée Néron, en parlant du projet de QcRail, qui souhaite construire une voie ferrée entre Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau. Elle a énoncé son point de vue au nom du conseil, mardi soir, lors de la période d’intervention des membres du conseil.

Le gouvernement du Québec et du Canada ont récemment versé 15 M $ pour financer une étude sur la construction d’une voie ferrée entre Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau. Elle a avoué avoir été surprise par cette annonce.

« C’est un projet de contournement de la région qui ne tient pas compte des efforts économiques régionaux qui ont été faits au cours des 30 dernières années », a-t-elle continué. Elle a soutenu qu’une centaine de millions de dollars avaient été investis dans les années dans la zone industrialo-portuaire par toutes les instances gouvernementales.

Les voies ferroviaires de la région sont dans les priorités de la mairesse et de la Table régionale des élus de la région depuis plusieurs années. L’objectif est de travailler à ce que les structures de la zone industrialo-portuaire (ZIP) qui sont en place en ce moment soient améliorées. 

La ressource Développement 02 a été engagé « pour analyser le système ferroviaire et de proposer les scénarios qui pourraient être envisagés pour s’assurer que notre (ZIP) soit interconnectée avec le nord », a-t-elle expliqué.

Dominic Gagnon, de l’Alliance Saguenay, a aussi profité de la période de questions pour assurer que son parti était d’accord avec la mairesse sur son point de vue sur le projet de QcRail.