Un amphithéâtre, une tour à condos et un parc devraient faire partie du projet proposé pour l’avenir de la zone ferroviaire de Chicoutimi.

Zone ferroviaire: les trois projets fusionnés

Le projet de développement de la zone ferroviaire de Chicoutimi qui sera proposé aux conseillers de Saguenay devrait finalement compter un amphithéâtre de 4000 places, une autogare restaurée, un espace vert et une tour à condos de 125 unités. Un hybride inspiré des trois projets initialement retenus sera donc soumis la semaine prochaine. Et en diminuant le nombre de places dans l’amphithéâtre, le projet global devrait maintenant nécessiter des investissements de 60 millions de dollars.

On apprenait, la semaine dernière, que les groupes derrière deux des projets soumis lors des consultations sur l’avenir de la zone ferroviaire, qui ont eu lieu au début de l’été, avaient eu une rencontre dans le but de tenter de trouver un terrain d’entente. L’idée de la construction d’un amphithéâtre et de l’aménagement d’un grand espace vert avaient été soulevés durant cette rencontre. Toutefois, au cours des derniers jours, le troisième projet soumis lors des consultations publiques, soit la construction d’unités de condos, aurait également été greffé aux deux autres projets. 

C’est donc dire que les trois projets retenus et qui devaient faire l’objet d’analyse auraient leur place, mais avec des ajustements importants, notamment la diminution du nombre de places assises dans le nouvel amphithéâtre. Initialement, le projet du groupe de l’ex-conseillère Joan Simard proposait 5000 places. Ce nombre aurait été réduit à 4000, afin de réduire le coût de construction.

L’autogare de la rue du Havre serait rénovée. Un autre stationnement, aménagé sur le terrain des anciennes Halles du Vieux-Port de Chicoutimi, offrirait un second espace pour les véhicules. Il serait également possible de se stationner le long du boulevard du Saguenay.

Un vaste parc entourerait la construction neuve.

Un amphithéâtre, une tour à condos et un parc devraient faire partie du projet proposé pour l’avenir de la zone ferroviaire de Chicoutimi.

De plus, le projet présenté par l’architecte Luc Fortin, soit l’aménagement d’un nouveau quartier suivant les tendances environnementales et énergétiques, comporte la construction d’une tour de 125 unités de condos modernes. Encore là, les revenus générés par les taxes municipales permettraient de financer le projet de la zone ferroviaire.

Coût à la baisse

En tout, ce vaste projet nécessiterait un investissement total de 60 millions de dollars, comparativement aux 92 millions initialement avancés.

Toujours selon ce que Le Quotidien a appris, le gouvernement du Québec serait prêt à investir 40 millions de dollars et la Ville de Saguenay injecterait le reste.

Toujours selon ce que Le Quotidien a appris, le projet global serait présenté en détail aux conseillers des trois arrondissements en début de semaine prochaine et serait annoncé le 4 septembre, en conférence de presse.

Souvenons-nous que des conseillers de Jonquière s’opposent à la construction d’un amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi.

Résumé des trois projets

  • Le projet du groupe de l’ex-conseillère Joan Simard comprenait un amphithéâtre de 5000 places, ainsi qu’un nouveau stationnement à étages pour remplacer celui de la rue du Havre.
  • Le projet de quartier résidentiel, présenté par l’architecte Luc Fortin, proposait un nouveau quartier du Havre conçu selon les nouvelles tendances en matière d’énergie et d’environnement et comprendrait des tours d’habitation.
  • Finalement, le projet du Comité de la zone ferroviaire du district 8 consistait en un vaste parc évalué à 22 M $. La réfection du stationnement de la rue Hôtel-Dieu est aussi prévue.