L’avenir de la zone ferroviaire de Chicoutimi devrait être connu jeudi.

Zone ferroviaire: les élus de La Baie et Jonquière rencontrés

Les conseillers municipaux de Chicoutimi ont présenté leur projet pour la zone ferroviaire à leurs collègues de La Baie et de Jonquière, mercredi. Le projet final serait bel et bien ce que Le Quotidien a décrit dans un article publié mardi, soit la construction d’un amphithéâtre de 4000 places assises, la restauration de l’autogare de la rue du Havre, l’aménagement d’un grand espace vert et la construction d’une tour à condos.

Le président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, fera le point sur la situation jeudi, à 13h30. Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, les rencontres avec les élus se seraient bien passées.

Les rencontres ont débuté avec les élus de La Baie, mercredi en milieu de journée. Le Quotidien a pu discuter avec le conseiller Raynald Simard , qui a confirmé que le projet avait été expliqué aux conseillers des arrondissements de La Baie et de Jonquière. M. Simard a toutefois préféré attendre de «se faire une tête» sur le projet avant de prendre position. Il n’a pas voulu non plus parler au nom de ses collègues.

«C’est le projet des conseillers de Chicoutimi et ils nous l’ont bien présenté, mais je ne peux pas vous dire tout de suite ce que j’en pense. Je vais prendre le temps d’y réfléchir», a expliqué Raynald Simard, qui sortait tout juste de sa rencontre lorsque Le Quotidien l’a contacté.

Les conseillers de Jonquière, qui ont été, jusqu’ici, les plus opposés au projet d’amphithéâtre sur la zone ferroviaire, étaient quant à eux rencontrés en milieu d’après-midi, dans un lieu tenu secret.

En fin de journée, Saguenay a envoyé une convocation aux médias, les invitant à une conférence de presse «pour faire le point sur le projet de la zone ferroviaire», jeudi, en après-midi. Le président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, sera accompagné de l’architecte Roger Fradette.

Les coûts de ce projet sont passés de 90 millions de dollars à 60 millions de dollars, après analyse des trois propositions retenues lors des consultations publiques tenues au début de l’été. Initialement, on parlait de trois projets distincts, soit l’aménagement d’un grand parc, la construction d’un amphithéâtre de 5000 places et l’aménagement d’un tout nouveau quartier, avec la construction d’unités de condos modernes.

Finalement, les trois projets ont été fusionnés en un seul, avec quelques variantes, comme la diminution du nombre de places assises dans l’amphithéâtre, qui est passé de 5000 à 4000. Ces décisions ont été prises pour diminuer les coûts de construction.