Le projet final de développement de la zone ferroviaire de Chicoutimi sera dévoilé dans deux semaines.

Zone ferroviaire: le projet dévoilé sous peu

Le projet de développement qui doit voir le jour sur la zone ferroviaire de Chicoutimi sera bientôt mis sur les rails. Saguenay annoncera dans deux semaines son choix quant à la nature de la revitalisation de ce secteur névralgique du centre-ville.

Les conseillers de l’arrondissement Chicoutimi doivent statuer au cours des prochains jours sur le projet retenu parmi les trois proposés à l’issue de la consultation populaire qui s’est tenue cet été, soit celui d’un parc urbain, un concept de quartier d’habitations ainsi que le projet de centre multifonctionnel proposé par le groupe de l’ex-conseillère Joan Simard.

« On a eu une rencontre à ce sujet, mais on n’a pas encore choisi le projet. D’ici le prochain conseil municipal, ça devrait être sorti officiellement », indique le président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay.

Le conseiller et ses collègues du secteur Chicoutimi doivent également soumettre leur proposition à ceux des arrondissements de Jonquière et de La Baie avant d’aller de l’avant avec l’adoption du projet choisi lors de la prochaine séance du conseil municipal.

Le projet d’amphithéâtre, d’abord proposé par la mairesse Josée Néron et dont plusieurs aspects ont été repris par le groupe de Joan Simard, a particulièrement divisé les opinions au sein du conseil, au cours des derniers mois.

« Ça va être notre choix, rappelle Michel Tremblay, mais si La Baie et Jonquière votent contre nous, ça ne passera pas. Tout le monde doit voter sur le budget, mais on est bien confiants. »

Le conseiller Michel Potvin croit lui aussi que le choix du projet doit correspondre aux attentes des citoyens de tous les secteurs de Saguenay.

« On doit statuer sur ce qu’on veut d’abord, mais si on demande [aux autres arrondissements] quelque chose que la population veut avoir, et qu’on a travaillé pour que ça ait du sens en diminuant les coûts, on est confiants », dit-il.

Le président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay

« Il faut essayer de satisfaire un peu tout le monde, ajoute le conseiller, qui laisse entrevoir la possibilité que le projet final puisse contenir des éléments grappillés à même l’un ou l’autre des trois projets retenus en juillet. La consultation nous a ouvert de nouveaux horizons auxquels on n’aurait pas pensé. »

Une autre rencontre est prévue cette semaine et les deux autres arrondissements devraient être rencontrés la semaine prochaine avec le projet choisi.

Le projet du groupe de Joan Simard comprend un amphithéâtre de 5000 places, ainsi qu’un nouveau stationnement à étages pour remplacer celui de la rue du Havre.

Le projet de quartier résidentiel, présenté par l’architecte Luc Fortin, propose un nouveau quartier du Havre conçu selon les nouvelles tendances en matière d’énergie et d’environnement et comprendrait des tours d’habitation.

Finalement, le projet du Comité de la zone ferroviaire du district 8 consiste en un vaste parc évalué à 22 M $. La réfection du stationnement de la rue Hôtel-Dieu est aussi prévue.

+

MICHEL POTVIN PRÉSENTERA UN «ÉNONCÉ BUDGÉTAIRE» À L'AUTOMNE

Le conseiller municipal et président du comité des finances de Saguenay, Michel Potvin, avait promis une réduction des dépenses de l’ordre de 5,2 M$ pour 2020, et c’est en plein ce qu’il compte annoncer au cours des prochaines semaines dans le cadre d’un « énoncé budgétaire », quatre mois avant le dépôt du budget. 

« On est très avancés dans le budget. On a pas mal réussi nos coupes de 5,2 M$. On a mis nos neuf services à contribution. Tout le monde a fait un petit bout, et d’autres ont fait un plus gros bout », indique Michel Potvin. 

Le montant ainsi récupéré, qui représente 1,5 % du budget total de la Ville de Saguenay, s’inscrit dans une volonté du conseil de réduire les dépenses dans le but d’établir un taux de taxation qui s’approche de l’inflation en 2020. 

L’annonce des orientations de la Ville en matière de finances, sous la forme d’un énoncé budgétaire semblable à ce qui se fait au fédéral, est plutôt inédite dans le monde municipal. Outre cette réduction des coûts, Michel Potvin devrait aussi lever le voile sur les investissements que la Ville compte faire au cours des deux prochaines années.