ZIP: encore 60M$ nécessaires

Le développement de la zone industrialo-portuaire (ZIP) de Grande-Anse nécessitera encore une soixantaine de millions $ pour l’aménagement d’un convoyeur et d’une rampe de chargement des bateaux. Une facture que souhaiterait refiler l’Administration portuaire du Saguenay au gouvernement fédéral.

Au lendemain de l’annonce par Saguenay d’une entente entre Investissement Québec, Développement Port Saguenay, le ministère des Affaires municipales et le ministère de l’Économie pour l’approvisionnement en eau de la ZIP, le directeur de l’administration portuaire, Carl Laberge, affirme que l’absence du fédéral dans le projet s’explique par le fait que l’aménagement des infrastructures relève du gouvernement du Québec dans le cadre de sa stratégie maritime. « Le fédéral n’est pas vraiment présent avec des programmes pour des infrastructures de base. Il y a des programmes pour des infrastructures de transport. »

C’est ce qui a permis à la zone de bénéficier de subventions pour l’aménagement de la desserte ferroviaire vers Grande-Anse au coût de 32 M$.

Le directeur ajoute que des pourparlers ont lieu avec Transport Canada pour doter Grande-Anse d’une capacité de transbordement. La mise en production de la mine de fer de Métaux BlackRock et d’une usine de ferrovanadium justifierait un tel équipement même si, dans un premier temps, l’utilisation de camions serait possible pour charger les bateaux.

« Selon nos estimations, l’aménagement d’un convoyeur multi-usager pouvant recevoir différents types de matériaux coûterait autour de 60 M$. On aimerait obtenir l’aide du fédéral », avoue M. Laberge. Ce dernier s’est rendu à Ottawa la semaine dernière pour rappeler à Transport Canada que l’Administration portuaire du Saguenay est toujours active.

Manque d’écoute

Du côté politique, le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, n’hésite pas à dire que les ports régionaux comme Grande-Anse ou Sept-Îles n’ont pas l’écoute de Transport Canada. Selon lui, le fédéral n’en a que pour le développement des grands ports comme ceux de Vancouver, Montréal ou Halifax.