Lucien Boivin, préfet sortant, félicite le nouveau préfet, Yannick Baillargeon, maire de la Doré.

Yannick Baillargeon élu préfet de la MRC du Domaine-du-Roy

Le maire de La Doré, Yannick Baillargeon, a été élu préfet de la MRC du Domaine-du-Roy. Il remplace ainsi Lucien Boivin, maire de Saint-Prime, qui avait aussi soumis sa candidature pour le poste.

« Je veux continuer à travailler pour être meilleur, pour qu’on aille plus loin. Je veux que les gens reconnaissent qu’on est la MRC de choix », a lancé Yannick Baillargeon, lors d’un court discours tenu après l’annonce des résultats. Par le fait même, il a tenu à remercier Lucien Boivin, aussi préfet sortant.

Au cours de son mandat, Yannick Baillargeon souhaite favoriser le regroupement de services entre les municipalités sur le territoire, afin d’être plus efficace. Selon lui, c’est une des meilleures façons d’offrir de meilleurs services aux citoyens dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Il cite en exemple un partage des ressources pour l’eau potable réalisé entre La Doré et Saint-Félicien.

Publisac

Le soutien à l’industrie forestière sera aussi un cheval de bataille. « Nous avons passé une résolution ce soir en appui au Publisac, et on doit continuer de protéger l’industrie forestière, car elle est bénéfique aussi bien pour notre économie que pour la lutte aux changements climatiques », a-t-il dit.

De plus, le nouveau préfet souhaite développer davantage le tourisme, car la MRC a tout ce qu’il faut pour attirer les visiteurs. Par exemple, il souhaite que le projet de sentier multifonctionnel se poursuive pour joindre La Doré à Lac-Bouchette.

Lucien Boivin, préfet sortant, a félicité Yannick Baillargeon pour son nouveau poste, en lui proposant d’orienter la prochaine élection du préfet vers le suffrage universel. Yannick Baillargeon n’est pas convaincu que c’est la meilleure option pour le territoire, mais il veut que le débat soit fait en temps et lieu avec les élus pour prendre la meilleure décision. « Il faut prendre le temps de bien faire les choses, parce que c’est une décision irréversible », dit-il.