La commission Développement durable et environnement de Saguenay va prioriser l’achat de bacs bruns.

Waste Robotics déçue de la décision

Michel Laforest, le vice-président de Waste Robotics, l’entreprise qui a développé un système de récupération robotisée des matières organiques mises en sac, est surpris et déçu de la décision de la commission Développement durable et environnement de Saguenay de prioriser l’achat de bacs bruns.

« Notre technologie leur aurait coûté moins cher. Elle est moins polluante et présente moins d’inconvénients pour les citoyens », a-t-il expliqué en entrevue téléphonique. Il mentionne que les robots ne représentent pas un risque technologique immense et que l’offre de faire essayer l’intelligence artificielle dans les installations de Saguenay est toujours sur la table. L’option des sacs a été privilégiée par d’autres villes, dont Québec. 

« Nous sommes présentement en compétition avec d’autres entreprises de Finlande, entre autres, mais nous avons fait une démonstration en condition réelle de nos robots à Québec et tout fonctionne comme sur des roulettes », mentionne Michel Laforest. 

« L’intelligence artificielle a d’ailleurs été installée au Minnesota aux États-Unis. C’est une technologie qui est robuste et qui ne représente pas un gros risque technologique », a fait valoir le vice-président de la compagnie basée à Québec.

Option moins coûteuse

Il se dit cependant satisfait et heureux d’apprendre que les arguments que la compagnie a fait valoir n’ont pas été démentis, c’est-à-dire que l’option des sacs était au final moins coûteuse et moins polluante puisqu’il n’est pas nécessaire d’ajouter des collectes. Il y a présentement 39 collectes de bacs verts par année. Pour l’instant, aucune baisse de service n’a été annoncée par la Ville. La recommandation de la Commission sera soumise au conseil municipal durant la séance ordinaire lundi prochain.