Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Campus Collectif CÈgep Alma
Campus Collectif CÈgep Alma

Vote de grève: les enseignants du Collège d’Alma divisés

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Alors que les votes de grèves se multiplient dans la fonction publique, au Québec, les enseignants du Collège d’Alma sont divisés. Pour une rare fois, la moitié des membres réunis en assemblée ont voté contre le mandat de grève, alors que l’autre moitié s’est montrée en faveur.

La majorité requise n’a pas été atteinte, mais les enseignants iront tout de même en grève au moment jugé opportun. C’est qu’en plus de voter sur le mandat de grève, les membres ont dû voter sur une autre proposition, soit de se rallier à la majorité au Québec. Les deux tiers de la salle réunissant 55 enseignants ont voté en faveur de cette proposition.

« Le mandat de grève n’a été ni adopté ni rejeté », précise la présidente du syndicat, Nathalie Munger.

« Il y a eu des débats, des discussions. Mais le résultat n’est pas non plus un vote de satisfaction des offres patronales. On sent qu’il y a une volonté de terminer la session, de se concentrer sur la fin de session pour nos étudiants », a-t-elle ajouté.

En votant en faveur du ralliement, toutefois, les enseignants du Collège d’Alma tomberont en grève si elle est déclenchée.

« Ailleurs, les votes en faveur du mandat de grève entrent fort, un peu partout. Nos membres enseignants ont décidé de se rallier, donc les enseignants seront en grève. Le syndicalisme est une question de solidarité », laisse tomber Mme Munger.

Après les écoles primaires et secondaires, c’était au tour des cégeps de prendre le vote. Dans la région, le Collège d’Alma est le premier à voter. Les enseignants de Saint-Félicien, Chicoutimi et Jonquière devraient voter dans les prochaines heures.

En plus des enseignants, les fonctionnaires du milieu de la santé sont aussi appelés à voter pour un mandat de grève.