Yves Ntetu, reconnu coupable mercredi.
Yves Ntetu, reconnu coupable mercredi.

Voies de fait causant des lésions sur une femme: Ntetu coupable

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
L’homme d’affaires et ancien banquier de Saguenay, Yves Ntetu, a été reconnu coupable, mercredi, de harcèlement criminel, de voies de fait, voies de fait causant des lésions et de menace de causer la mort envers une femme.

La juge Isabelle Boillat n’a pas cru la version de l’accusé, qui clamait être victime d’un coup monté. Le procès a été frappé d’une ordonnance de non-publication, ce qui rend impossible le dévoilement du contexte des agissements et du lien entre la victime et Ntetu.

L’accusé, pendant le procès, avait à plusieurs reprises qualifié d’exagérée la plainte. Mais la crédibilité du témoignage de la plaignante, soutenue par d’autres témoins, l’a facilement emporté sur la version de l’homme d’affaires.

Ce dernier s’est régulièrement défilé, lors de son interrogatoire, en ne répondant pas directement aux questions. Plutôt que de formuler une réponse simple et directe, il se lançait dans une envolée oratoire sur un autre sujet, a noté le tribunal.

Une ordonnance de non-publication rend impossible le dévoilement du contexte des agissements et du lien entre la victime et Ntetu.

« Il témoigne de façon précise sur des éléments secondaires, mais de façon évasive sur des éléments essentiels », a mentionné la juge Boillat, qualifiant le témoignage de l’accusé de « ni fiable ni crédible ».

La plaignante, pour sa part, a offert une version vraisemblable. Elle a témoigné avec « force et aplomb » et raconté un récit « logique et sincère », selon le tribunal.

Ntetu, représenté par Me Julien Boulianne, est demeuré relativement calme en écoutant le verdict. Mais il a refusé de tourner son regard vers la juge. Il a plutôt regardé en direction du procureur de la Couronne. Le dossier reviendra au Palais de justice de Chicoutimi, vendredi, pour les représentations sur sentence.