Andréanne Duchesne et Suzanne Villeneuve organisent la soirée Prohibition au profit de la recherche pour la SP.

Vivre les années 20 pour la recherche

Une soirée se déroulant dans l’univers des années 20, des tables de casino et une ambiance festive. Voilà une partie de ce que vous réserve la soirée Prohibition organisée au profit de la section Saguenay de la Société canadienne de la sclérose en plaques. L’objectif est d’amasser 15 000 $ pour la recherche durant cette soirée qui se tiendra le 26 octobre au Delta Saguenay.

Vivant avec la sclérose en plaques (SP) et les symptômes qu’elle engendre depuis quatre ans, Andréanne Duchesne avait plusieurs projets en tête, dont celui d’organiser un événement-bénéfice. C’est en compagnie de Suzanne Villeneuve, une autre femme vivant avec la SP, et d’autres partenaires que Mme Duchesne s’est lancée dans l’aventure.

Impliquée au sein du conseil d’administration de la section Saguenay et habituée de participer à plusieurs initiatives nationales, c’est à l’occasion une pause professionnelle qu’Andréanne Duchesne a eu l’envie de se lancer à fond dans l’organisation d’une première activité-bénéfice d’envergure.

La Soirée Prohibition promet une ambiance des années 20, des tables de casino et l’ambiance musicale d’un DJ.

La soirée Prohibition offrira aux participants un cocktail de bienvenue, un souper trois services, une participation à des tables de casino ainsi que l’ambiance fournie par un DJ.

Les organisatrices invitent les participants à arborer un look rappelant les années 20. « Maintenant adultes, on a moins l’occasion de se costumer pour l’Halloween. C’est une belle occasion de vivre une soirée thématique pour une bonne cause », souligne-t-elle.

Le comité organisateur de l’événement espère amasser 15 000 $, bien qu’il serait plus que satisfait avec une récolte de 10 000 $. « Tous les profits sont remis directement à la recherche pour trouver un remède. Il n’y en a pas encore. Il y a des médicaments pour ralentir, mais pas de remède en tant que tel. En plus, il y a beaucoup de recherche qui se fait au Québec », explique Mme Duchesne.

Un total de 500 billets ont été mis en circulation pour cette soirée qui se déroule sous la présidence d’honneur de Pierre-Luc Simard, propriétaire des restaurants A & W d’Alma et de Chicoutimi. Les billets sont disponibles au coût de 85 $ via la page Facebook de la Société canadienne de la sclérose en plaques section Saguenay ou en contactant l’organisatrice, Suzanne Villeneuve, au 418 542-7106. Un reçu officiel de don de 45 $ est remis.

+

QUATRE ANS AVEC LA SP

(ACB) — Andréanne Duchesne partage sa vie, depuis quatre ans, avec une entité qui s’est invitée sans préavis. Le mois d’août a marqué le quatrième anniversaire de son diagnostic de sclérose en plaques.

« Quand je l’ai su, j’ai perdu l’usage de mes jambes et je voyais double. J’ai été hospitalisée pendant trois semaines et trois autres semaines en réhabilitation. J’ai dû réapprendre à marcher. Ç’a été difficile », raconte-t-elle.

Le choc du diagnostic s’est présenté quelques mois plus tard alors qu’Andréanne était de retour à la maison et que son entourage était, en quelque sorte, de retour à une vie normale. Elle a ensuite fait le choix de mener son combat de manière positive. « J’arrive à tout faire dans ma vie grâce à la recherche. J’arrive à travailler et même à organiser des activités. Je suis chanceuse, mais il y a des difficultés », explique celle qui vit avec des engourdissements et qui ressent un courant électrique lorsqu’elle est au repos.

Mme Duchesne rappelle que chaque diagnostic de la sclérose en plaques est unique. « On ne peut pas comparer d’une personne à l’autre. Les symptômes sont différents et les types de sclérose en plaques ne sont pas tous pareils », conclut-elle.