L'Institut de recherche et d'informations socio-économique affirme qu'il en coûte plus cher pour un couple de vivre au Saguenay que dans la métropole.

Vivre en couple au Saguenay coûte plus cher qu'à Montréal

Si on vit en couple, qu'on travaille au salaire minimum et qu'on a deux enfants, mieux vaut vivre à Montréal qu'au Saguenay. En revanche, les célibataires peuvent s'offrir une meilleure vie dans le Royaume que dans la métropole.
C'est la conclusion qu'on peut tirer des travaux de l'Institut de recherche et d'informations socio-économique qui, à la veille de l'augmentation du salaire minimum, le 1er mai, publie son étude annuelle sur le salaire viable, c'est-à-dire ce qu'il faut à un individu pour vivre dignement et pas seulement manger et se loger. Cela suppose d'assurer sa subsistance, mais également avoir un minimum de loisirs, être capable de s'habiller et s'offrir une sortie mensuelle et deux semaines de vacances, notamment.
Transports
Ainsi, selon les calculs de l'IRIS, un couple avec deux enfants aura besoin d'un revenu disponible (après impôts et allocations de toutes sortes) de 52 745 $ pour vivre à Montréal, mais de 54 830 $ au Saguenay. La différence vient des coûts de transport.
En effet, même si cette famille pourra se loger pour moins cher au Saguenay, avec un coût de 7488 $ contre 9744 $ à Montréal, elle devra, en revanche, débourser 11 517 $ pour un véhicule alors qu'à Montréal, ses coûts de transports se résument à 6325 $ en raison du réseau de transport en commun.
Les autres postes de dépenses comme l'électricité, les soins de santé, la téléphonie et la câblodistribution ainsi que les activités de loisirs sont les mêmes, peu importe où l'on vit au Québec.
En revanche, la situation est pire si on habite à Sept-Îles, où le revenu disponible doit être de 56 634 $ parce que la nourriture et les coûts de loyer sont plus chers qu'au Saguenay.
Pour l'ensemble du Québec, c'est à Trois-Rivières que le coût est le plus bas avec 49 849 $, car en plus de pouvoir se loger pour moins cher qu'au Saguenay, on peut se déplacer à moindre coût qu'à Montréal, grâce au transport en commun.
Personnes seules
Pour les personnes seules, c'est au Saguenay qu'il fait mieux vivre au Québec avec un revenu exigé de 21 894 $, talonné de près par Trois-Rivières (21 963 $) et Sherbrooke (22 266 $). Montréal est l'endroit où ça coûte le plus cher avec un revenu jugé décent à 24 962 $.
Un dernier point de comparaison touche les familles monoparentales qui sont désavantagées au Saguenay (36 864 $) et Sept-Îles (38 208 $) par rapport à Trois-Rivières (30 988 $), Sherbrooke (31 376 $) et Gatineau (32 969 $). Québec et Montréal ferment la marche avec respectivement 33 639 $ et 34 074 $ comme revenu nécessaire décent pour une famille monoparentale.
Pour évaluer l'efficacité du filet social, l'IRIS compare les revenus disponibles avec les gains tirés d'un emploi. Cela permet de constater qu'une famille où les deux parents travaillent 37,5 heures par semaine au salaire minimum dispose de 53 746 $ alors que ses gains n'ont été que de 43 875 $. Une personne seule qui gagne 21 937 $ au salaire minimum disposera de 19 963 $ pour vivre, montant qui grimpe à 33 686 $ si elle est monoparentale.
Toutes ces données font dire à l'IRIS que le salaire minimum viable moyen pour le Québec devrait être de 15,04 $. 
« Nous croyons donc qu'il est légitime de poursuivre l'objectif d'un salaire minimum de 15 $ de l'heure, car ces travailleurs ne peuvent compter sur un salaire de marché pour s'extirper de la pauvreté », conclut l'organisme.