La Patrouille de France, qui utilise des Alpha Jet comme ceux qui servent d'ennemis pour les pilotes de Bagotville, a fait un court arrêt au Saguenay, jeudi, mais pourrait faire une petite démonstration à son retour le 2 mai.

Visite rare à Bagotville

Si les astres s'alignent, les gens de la région pourront admirer le savoir-faire de la Patrouille de France le 2 mai, dans le ciel saguenéen.
Un A-400M, avion de transport tactique à turbohélice, accompagneles Alpha Jet de la Patrouille de France pour leur tournée nord-américaine.
La mythique équipe de démonstration s'est arrêtée à Bagotville pendant quelques heures, mercredi et jeudi, histoire de laisser le temps à ses 90 membres de prendre un peu de repos et de vérifier l'état mécanique des aéronefs après leur traversée de l'Atlantique. Les 10 Alpha Jet devaient également pratiquer quelques routines au-dessus de l'aéroport, mais un arrêt plus long que prévu au Groenland, mardi soir, a bousculé leur horaire et ils ont dû quitter précipitamment le Saguenay, hier matin, au lieu d'y passer deux jours comme prévu.
« Ils ont eu quelques avaries au Groenland et fait des réparations qui les ont retardés », explique l'officier des affaires publiques de Bagotville, le capitaine Jean-Philippe Gaudreault. D'ailleurs, les ennuis mécaniques ne sont pas terminés puisque seulement huit avions ont pris leur envol hier. Deux sont restés à Bagotville pour des réparations et iront rejoindre le reste de l'équipe plus tard.
Première visite en 31 ans
Les Alpha Jet à la cocarde bleu, blanc et rouge ont traversé l'océan en suivant leur avion de ravitaillement, un Airbus 400 M transportant 25 tonnes de matériel. Ils étaient accompagnés d'un petit triréacteur de transport Falcon 500. C'est de la visite rarissime puisque leur dernier passage en Amérique du Nord remonte à plus de 30 ans.
Ils font une grande tournée qui les mènera dans plusieurs villes américaines jusqu'au début mai, pour souligner le 100e anniversaire de l'entrée en guerre des États-Unis, le 6 avril 1917, faisant d'une simple guerre européenne la Première Guerre mondiale. Une façon de dire merci à ceux qui ont aidé à les libérer une première fois.
D'ailleurs, poursuit le capitaine Gaudreault, le chef de l'équipe française a expliqué que les étoiles ajoutées sur la queue des Alpha Jet se veulent un clin d'oeil à la bannière américaine.
Au programme, la Patrouille participera à une douzaine de meetings aériens tant sur la Côte Est et la Côte Ouest américaines que dans le centre du pays. Ils participeront notamment à un spectacle aérien à Pensacola en Floride, base de l'équipe américaine Blue Angels. En plus, les pilotes français feront une dizaine passages au-dessus de lieux ou de monuments emblématiques tels un survol de la Statue de la Liberté, le 25 mars, et le survol de Washington, le 27.
L'équipe de démonstration reviendra à Bagotville au début mai après sa tournée américaine, et fera une démonstration de son savoir-faire à Gatineau et Montréal en compagnie des Snowbirds. Il est possible, ajoute le capitaine Gaudreault, que les deux équipes en profitent pour faire un petit cadeau aux Saguenéens avant que les aviateurs de la « mère patrie » mettent le cap vers la France où s'amorcera leur saison de spectacles.