Violent brasier

L'entreprise Filtre Sag-Lac de La Baie a été complètement détruite par un incendie, hier soir, envoyant par le fait même une dizaine de travailleurs au chômage forcé.
Les pompiers de Saguenay ont été appelés vers 19h lorsque l'incendie, toujours d'origine inconnue, s'est déclaré dans la toiture du commerce du 460 Joseph-Gagné. N'eût été le ciel nuageux, la fumée noire et grise qui s'échappait du bâtiment aurait pu être aperçue à plusieurs kilomètres du lieu de l'incendie.
Quatre alarmes ont été déclenchées entre 19h et 19h30. Plus de 25 pompiers, à bord de six camions, se sont dirigés vers l'entreprise afin de combattre l'élément destructeur.
Si pour les nombreux badauds réunis à proximité du bâtiment l'incendie semblait avoir été maîtrisé assez rapidement, les sapeurs, eux, ont vu que ce n'était pas le cas.
Le matériel qui se trouvait à l'intérieur s'est mis à flamber, les bonbonnes d'aérosol ont explosé et se sont mis à voler dans tous les sens. Les flammes orangées ont pris le dessus durant de longues minutes, obligeant les pompiers à prendre un peu de recul. Tout a été mis en branle pour anéantir l'élément destructeur, mais le feu ne voulait pas rendre l'âme aussi facilement et aussi rapidement.
Environ une heure après le début du brasier, les flammes avaient pratiquement cessé, mais un immense panache de fumée noire continuait de s'échapper de la bâtisse qui est une perte totale.
Les dommages n'ont pas encore été évalués, mais il est facile de croire que ça va se chiffrer rapidement en raison de la grandeur du bâtiment (environ 20 mètres de largeur par 30 mètres de longueur), sans oublier tous les équipements et tout le matériel qui se trouvaient à l'intérieur.
<p>Serge Lalancette, copropriétaire de Filtre Sag-Lac</p>
Fermé
Lorsque la première alerte a été sonnée, il n'y avait plus aucun travailleur à l'intérieur de l'entreprise spécialisée dans les filtres à air et à l'huile, et à l'entretien des filtres.
«Non, il n'y avait plus personne à l'intérieur. Le travail s'était terminé à 17h», explique Serge Lalancette, l'un des propriétaires qui travaillent en compagnie de Karel Lalancette et Guy Perron.
«Ça ne va pas très bien. Je n'ai aucune idée du temps que ça peut prendre pour qu'on se vire de bord. Mais nous n'avons pas l'intention d'abandonner. Je suis encore jeune et loin de la retraite», a repris M. Lalancette, qui voyait l'entreprise familiale s'envoler en fumée.
Celui-ci est demeuré sur les lieux tout au long de l'opération du service des incendies, sachant très bien qu'il ne pouvait absolument rien faire pour empêcher les flammes de tout ravager.
Il a notamment publié une photo de l'incendie sur sa page Facebook, suscitant ainsi plusieurs commentaires de désolation de ses amis.
Filtre Sag-Lac existe depuis 1978. La compagnie était installée au 460 Joseph-Gagné depuis sept ans.
Des employés d'Hydro-Québec se sont rendus sur place pour couper l'alimentation en électricité. Quant à la possibilité que des produits puissent se retrouver dans les eaux de la rivière à Mars, les pompiers ne pouvaient rien confirmer, hier.