Avec son sentier 23, la MRC Lac-Saint-Jean-Est veut devenir la porte d’entrée des Monts-Valin.

Vers une autre saison record

La saison de motoneige est déjà bien amorcée au Lac-Saint-Jean. Depuis une semaine, les motoneigistes peuvent s’aventurer sur quelque 300 kilomètres de sentier. Et le club, qui gère plus de 500 kilomètres dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est et dans la Réserve faunique des Laurentides, s’attend à une saison aussi exceptionnelle que l’an dernier.

« La saison commence tôt, cette année. Normalement, les activités débutent vers Noël ou un peu avant le jour de l’An. L’an dernier, c’était aussi une année exceptionnelle. On a eu une année record de 18 semaines de surfaçage et je pense bien qu’on va atteindre autant de semaines cette saison-ci », constate le vice-président du club, Marcel Maltais. 

Le Club de motoneigistes Lac-Saint-Jean est responsable du sentier #23 qui mène à Québec, en passant par le mont Apica. L’organisation bénévole, en collaboration avec les municipalités, a d’ailleurs investi massivement dans les dernières années pour implanter un relais dans la Réserve faunique des Laurentides, au pied du mont qui a déjà accueilli les radars de la Défense nationale pendant la Guerre froide. Le milieu compte d’ailleurs sur cette porte d’entrée pour attirer des touristes.

« La position géographique de la MRC Lac-Saint-Jean-Est est très favorable pour attirer la clientèle de motoneigistes et pour engendrer des retombées économiques sur notre territoire. Depuis plusieurs années, on positionne la MRC comme la porte d’entrée des Monts-Valin. Il faut savoir que de passer par notre secteur ajoute seulement 10 kilomètres à la randonnée vers les Monts-Valin. Et on offre des conditions de sentier d’excellente qualité dans de grands espaces naturels, ce qui permet d’éviter les zones urbaines où il est parfois difficile de circuler », souligne le préfet de la MRC, André Paradis.

« Une des priorités touristiques du milieu demeure le développement du tourisme hivernal avec la motoneige comme fer de lance. Je suis fier que notre organisation de développement économique, la CIDAL division tourisme, accompagne le club de motoneigistes pour attirer la clientèle à venir chez nous dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est. Et il faut leur dire que oui, il y a de la neige qui tombe partout au Québec, mais la nôtre reste au sol », exprime le maire d’Alma, Marc Asselin, en parlant des conditions hivernales de la région. 

Agriculteurs partenaires

Le club de motoneigistes Lac-Saint-Jean a également profité de l’occasion pour souligner le partenariat avec les agriculteurs du territoire. Plus de la moitié, des sentiers traversent des terres agricoles.

« On a une excellente collaboration avec l’UPA et les agriculteurs, ce qui permet d’assurer la pérennité de nos sentiers. On a même des ententes à long terme. Les gens sont bien au fait de l’importance de l’industrie de la motoneige dans notre milieu », rapporte Jean-Sébastien Martel, du club de motoneigistes.

Avec l’appui de Tourisme Alma Lac-Saint-Jean, le club a également installé aux limites du relais du Mont-Apica, deux compteurs qui permettront dès le printemps prochain d’obtenir le nombre réel de motoneigistes parcourant le sentier # 23 dans la réserve faunique des Laurentides. 

Un panneau d’interprétation bilingue, relatant l’histoire de l’ancienne station militaire érigée au sommet du Mont-Apica, sera également installé dans le secteur.

Les bénévoles, les élus et les intervenants touristiques ont lancé mardi la saison de motoneige sur le territoire de la MRC Lac-Saint-Jean-Est.