Simon Verreault

Verreault veut plaider coupable d'avoir blessé un policier

L’Almatois de 20 ans Simon Verreault, qui a blessé un policier lors de son arrestation en mai 2016 sur la route 170 à Saint-Bruno, devrait plaider coupable aux accusations qui pèsent contre lui le 6 décembre.

Son avocat, Me André Villeneuve, et la procureure de la Couronne, Me Amélie Gilbert, étaient prêts à procéder vendredi matin au Palais de justice d’Alma, mais la juge Sonia Rouleau, au fait du dossier, n’était pas disponible. Le juge Jean Hudon, aussi de la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec, a donc reporté l’affaire au 6 décembre prochain.

«Les chefs d’accusation devraient être modifiés et mon client plaidera alors coupable dans ce cas. On va aussi demander un rapport présentenciel fort probablement», explique en entrevue téléphonique Me Villeneuve. Les discussions avec le Directeur des poursuites criminelles et pénales se poursuivent.

Dès sa première comparution, Simon Verreault a notamment été accusé de fuite et de conduite dangereuse ayant causé des lésions, de voies de fait, de possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic et de négligence criminelle. C’est ce dernier point qui préoccupe particulièrement la défense.

«C’est un individu qui n’avait pas conscience de ce qui était en train de se produire. C’est plus un geste d’insouciance qu’une véritable intention criminelle», fait valoir Me Villeneuve.

Simon Verreault a pu reprendre sa liberté peu après le début des procédures judiciaires. Il demeure présentement chez son père.

Le 10 mai 2016 en soirée, le jeune homme a été intercepté par les policiers pour un excès de vitesse. Ceux-ci ont remarqué la présence de stupéfiants dans le véhicule. Verreault a alors voulu s’enfuir, mais un des agents était à demi entré par la fenêtre de l’automobile pour couper le contact. Il a été entraîné et la fuite de quelques centaines de mètres s’est terminée dans le fossé. Le patrouilleur a subi des blessures.