La Véloroute des Bleuets a été fréquentée par 255 000 cyclistes en 2019.

Véloroute des Bleuets: 255 000 cyclistes en 2019

La fréquentation de la Véloroute des Bleuets se maintient année après année. En 2019, près de 255 000 personnes ont roulé sur la piste cyclable qui ceinture le lac Saint-Jean.

Bien que ce bilan soit satisfaisant, selon le président de la Véloroute, Michel Chiasson, l’objectif demeure d’atteindre le cap des 300 000 personnes qui empruntent la piste chaque été.

C’est le souhait que M. Chiasson a formulé quelques minutes après la fin de l’assemblée générale annuelle de l’organisme, qui avait lieu, jeudi, à l’hôtel de ville de Dolbeau-Mistassini.

« La fréquentation de 2019 est satisfaisante à cause de la température. L’été a été long à démarrer, ce qui a fait baisser un peu notre achalandage. Mais l’année prochaine, on vise 300 000 personnes. On a créé une charte de développement du cyclisme. On s’en va du côté du Web. Il y a une nouvelle ressource qui a été engagée l’an dernier pour être plus performant sur Internet et les réseaux sociaux », indique M. Chiasson.

Il illustre ses dires en affirmant qu’une bonne partie des touristes qui choisissent le Lac-Saint-Jean, selon les sondages internes de l’organisme, utilisent le site de la Véloroute pour réserver leurs vacances.

Travaux sur pause

L’équipe de la Véloroute est toujours en attente de financement des paliers de gouvernement provincial et fédéral pour procéder à des modifications sur le réseau. Si elle obtient des subventions, elle procédera à certains travaux à l’été.

« Aussitôt qu’on va avoir des annonces des gouvernements, on va pouvoir rendre publics nos projets. On est en attente pour l’instant et on est plutôt limités présentement », lance M. Chiasson, ajoutant qu’il espère un dénouement positif au printemps.

Financièrement, la Véloroute des Bleuets a atteint son erre d’aller, grâce à des partenariats avec des institutions publiques et privées. « Des années, on a un peu plus d’argent, d’autres moins, mais ça s’équilibre », résume Michel Chiasson.