Un groupe de 50 citoyens et villégiateurs du lac Kénogami refuse la poursuite des opérations forestières visant la récolte des peuplements affectés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Le programme doit se poursuivre pendant les deux prochaines années.
Un groupe de 50 citoyens et villégiateurs du lac Kénogami refuse la poursuite des opérations forestières visant la récolte des peuplements affectés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Le programme doit se poursuivre pendant les deux prochaines années.

Vaste récolte de bois affecté à proximité du Valinouët

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La station de ski Le Valinouët aura à composer avec des opérations forestières pendant les deux prochaines années dans son environnement immédiat alors que le gouvernement du Québec planifie la récolte d’un peu plus de 200 000 mètres cubes de résineux affecté par la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Les peuplements problématiques sont principalement composés de jeunes sapins déjà affectés par l’épidémie dans toute la zone du centre de ski, et même dans des arbres situés à proximité d’au moins une piste de ski. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs souhaite une récupération hâtive des tiges avant qu’elles ne dépérissent et perdent leur valeur commerciale.

« C’est un peuplement jeune, mais nous n’avons pas le choix de le ramasser. Il y a un peu de feuillus, mais nous sommes en général dans le résineux. Nous allons récolter jusqu’à la limite du parc », précise l’ingénieur forestier Dominique Déry.

Les propriétaires de chalet ont reçu au cours des dernières heures les documents sur la consultation menée parallèlement avec celle du Plan d’aménagement forestier intégré. Les documents font état des projets du ministère pour ce secteur ainsi que des simulations sur l’aspect visuel à partir de certains points de vue.

Pas un seul propriétaire de chalet ne s’est présenté au bureau du ministère de Chicoutimi pour le projet du Valinouët. Selon Dominique Déry, la municipalité et la direction du centre de ski ont été rencontrées. Le ministère a déposé son plan et a expliqué les grandes lignes.

« On ne peut pas dire qu’il n’y aura pas d’impact sur le plan visuel, mais ils seront mineurs. Pendant l’hiver, la neige recouvre les secteurs. Nous allons réaliser une récolte à proximité d’une pente. La direction du centre a mentionné sa volonté de développer un sous-bois dans cette zone. La coupe sera réalisée afin de faciliter l’aménagement du secteur d’ici quelques années », reprend l’ingénieur forestier.

L’ingénieur forestier Dominique Déry a confirmé que la direction du Valinouët avait été rencontrée pour l’harmonisation du plan de récupération des bois, en raison de l’avancement de l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Les travaux d’harmonisation ne sont pas exécutés. Il doit y avoir un aménagement spécifique pour le sentier de motoneige dans la zone des yourtes. Les propriétaires de chalet peuvent également prendre rendez-vous avec le bureau de Chicoutimi pour obtenir des informations additionnelles.

Les chantiers forestiers planifiés auront lieu en hiver et en été, selon les calendriers de récolte des entreprises.

Les citoyens du secteur du lac Saint-Germain, à Saint-Fulgence, recevront au cours des prochains jours des lettres concernant le plan de récupération des bois. Les peuplements de ce secteur sont également affectés par l’épidémie.

Le plan spécial se déplacera un peu plus vers le nord de l’unité d’aménagement 23-71. Le ministère a identifié une zone fortement affectée par l’épidémie. Elle est située dans les limites de la zec du Lac-de-la-Boîteuse. Il s’agit d’un projet de récolte de l’ordre de plus ou moins 500 000 mètres cubes de bois.

Le ministère doit aussi récupérer un peu plus de 800 000 mètres cubes de bois dans le cadre du plan spécial global de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Il s’agit d’un volume très important, si l’on considère que la possibilité forestière de l’unité 23-73 est d’un peu plus d’un million de mètres cubes. C’est approximativement une année de récolte complète pour les détenteurs de garantie d’approvisionnement.

Lac Kénogami

Au moins 50 personnes, villégiateurs et propriétaires de chalet et résidants du lac Kénogami, ont participé à la séance de consultation, lundi soir. Ils ont demandé une rencontre de groupe afin de discuter de la récolte en cours au sud du plan d’eau dans le cadre du plan spécial de la tordeuse.

Les fonctionnaires du ministère ont été la cible de certains citoyens avec des attaques sur leur travail et leur intégrité, se faisant même accuser d’être à la solde des compagnies. Le groupe demande ni plus ni moins la fin des opérations forestières dans la zone identifiée comme aire protégée à l’étude.

Un membre du groupe a même décidé de quitter les lieux après avoir fait preuve d’une grande agressivité à l’endroit des fonctionnaires du ministère et le journaliste du Quotidien.