Usine de Grande-Baie de Rio Tinto

Usine Grande-Baie: Jérôme Fortin désire la syndicalisation

Le président du Syndicat des employé(e)s des Installations portuaires, Jérôme Fortin, tend la main aux employés de l'usine Grande-Baie de Rio Tinto. Il les invite à se syndiquer pour pouvoir créer un rempart plus puissant face aux dirigeants de l'entreprise, et assure que son organisation pourra les soutenir dans leur processus.
On est très touché. C'est un autre groupe dans notre cours qui subit des compressions. Ils sont à cinq minutes de nos installations, et on les voit se faire malmener ! Alors c'est certain que ça nous interpelle », assure M. Fortin.
Il a d'ailleurs adressé une lettre ouverte aux travailleurs et travailleuses de l'usine dans les pages du Quotidien dans les derniers jours. « Le message qu'on veut passer, c'est qu'on peut les aider. Je demande aux gens de l'usine de se syndiquer. Nous, on est affilié à Unifor, et c'est une grosse centrale. On est là pour les appuyer. Les conditions ne doivent pas être évidentes, alors je les invite fortement à venir chercher de l'aide », explique Jérôme Fortin.
Des avantages à s'unir
D'après le président, Rio Tinto est l'employeur de plusieurs personnes dans la région et qu'elles ont donc toutes des intérêts communs. Il ajoute que si tous les employés de Rio Tinto se syndiquent, ils seraient capables d'avoir beaucoup plus d'influence et d'avoir un poids de plus en plus pesant.
« Le syndicat, c'est un rempart. C'est là pour aider les conditions de travail et aider les gens à les conserver. Mais c'est également là pour défendre les intérêts de la région. On a une responsabilité sociale », assure M. Fortin.