Usine PFR de Saint-Félicien

Usine de sciage de Saint-Félicien: fermeture de quatre semaines

Produits forestiers Résolu (PFR) fermera son usine de sciage de Saint-Félicien, du 21 juin au 21 juillet, pour s’adapter aux besoins du marché en réduisant les inventaires de bois. Les 70 travailleurs touchés pourront être transférés dans d’autres usines de la région pendant cette période s’ils le désirent.

« Les marchés tournent au ralenti en ce moment et ce n’est pas inhabituel de faire des fermetures temporaires à cette période de l’année », mentionne d’emblée Karl Blackburn, directeur principal, affaires publiques et relations gouvernementales pour PFR.

Alors que l’usine de rabotage demeurera en service, les secteurs du sciage et du séchage seront fermés, touchant 70 des 100 employés de l’usine, soit deux factions de travail.


«  Les marchés tournent au ralenti en ce moment et ce n’est pas inhabituel de faire des fermetures temporaires à cette période de l’année.  »
Karl Blackburn

Les travailleurs touchés pourront prendre leurs vacances ou aller travailler dans d’autres scieries de la région, assure ce dernier.

Bois de colombage

Selon Karl Blackburn, le marché du bois de colombage, qui correspond aux dimensions produites à Saint-Félicien, soit du deux par quatre de 8 pieds de longueur, a chuté de 40 %, au cours des derniers mois, ce qui explique la décision de l’entreprise.

Les entrepreneurs en construction utilisent de plus en plus les longueurs de 9 ou 10 pieds, et l’usine félicinoise n’a pas la flexibilité nécessaire pour changer de production.

« On a fait ce genre d’investissements dans plusieurs de nos usines pour ajouter de la flexibilité à notre panier de produits, mais ça demande des sommes importantes, et aujourd’hui, les conditions ne sont pas réunies pour un tel investissement », remarque Karl Blackburn, en faisant référence aux coûts importants de la fibre et de sa disponibilité à long terme.

De plus, les taxes d’importation américaines de 20 % font aussi en sorte que certaines opérations sont plus difficiles à maintenir.

Pour l’instant, aucune autre fermeture temporaire n’est prévue dans les installations de PFR. La scierie Comtois, à 15 kilomètres au nord de Lebel-sur-Quévillon, modifiera toutefois sa production pour une période d’un mois, pour produire du copeau.

« Nous avions accès à un volume de bois affecté par les incendies, mais l’état de dégradation du bois était trop important pour en faire du bois de construction, explique Karl Blackburn. En transformant le bois en copeaux, ça va aussi nous permettre de diminuer les inventaires. »