La production de pâte cessera à l'usine de Produits forestiers Résolu de Saint-Félicien du 9 au 19 septembre prochain.

Usine de PFR à Saint-Félicien: des surveillants pour un arrêt de production

La production de pâte cessera à l'usine de Produits forestiers Résolu de Saint-Félicien du 9 au 19 septembre prochain puisque les installations seront envahies par une armée de 600 à 700 travailleurs de tous les métiers de la construction en raison d'un arrêt de production planifiée.
Cet arrêt pourrait expliquer pourquoi le groupe de sécurité Garda est présentement en période de recrutement d'une centaine de surveillants prêts à oeuvrer en espace clos et à se salir pendant les opérations qui s'étaleront sur 24 heures pendant la période indiquée plus haut.
Ces précisions ont été apportées par le porte-parole de Produits forestiers Résolu, Karl Backburn, à la suite des informations publiées vendredi par Le Quotidien. Après s'être informé auprès du Service des ressources humaines de la société, M. Blackburn a lui-même appris que l'usine de Saint-Félicien serait en arrêt planifié. « On effectue un ménage complet de l'usine. On refait tout. Les systèmes de tuyauterie, l'entretien mécanique va y passer. Il s'agit pour nous d'un investissement de plusieurs millions de dollars qui aura des retombées importantes parmi les hôteliers, les restaurateurs », explique M. Blackburn.
Compte tenu du nombre de travailleurs de tous les métiers provenant de l'extérieur de la région qui seront présents sur place et que ces derniers ne connaissent pas les lieux physiques de l'usine de pâte, il est nécessaire d'embaucher des surveillants afin d'assurer la sécurité des travailleurs, mais aussi de contrôler les entrées et sorties, ce qui peut facilement nécessiter la présence d'une trentaine de surveillants par quart de travail. M. Blackburn avoue ne pas connaître les fins détails du contrat accordé à Garda, un fournisseur de main-d'oeuvre en sécurité avec qui Résolu fait régulièrement affaires.
En conclusion, le porte-parole reconnaît qu'un imbroglio a pu exister dans les canaux de communication , mais assure qu'il n'est nullement question de procéder à une fermeture d'usine sur une longue durée ou d'anticiper un quelconque conflit de travail.
Ces hypothèses sont d'autant plus à exclure que Résolu a annoncé qu'elle étudie la possibilité de remettre en production la machine no 9 de la papeterie d'Alma.