Le vieillissement de la population amène son lot de défis. C’est le cas à l’urgence, où les aînés affluent avec de multiples problèmes de santé. L’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, à Cowansville, a développé une approche unique au Canada en mettant sur pied une équipe multidisciplinaire dédiée à la prise en charge des personnes âgées, de leur arrivée dans l’établissement jusqu’à leur retour à la maison.

Urgence spécialisée pour les aînés à BMP: une approche unique au pays

Le vieillissement de la population amène son lot de défis. C’est le cas à l’urgence, où les aînés affluent avec de multiples problèmes de santé. L’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, à Cowansville, a développé une approche unique au Canada en mettant sur pied une équipe multidisciplinaire dédiée à la prise en charge des personnes âgées, de leur arrivée dans l’établissement jusqu’à leur retour à la maison.

L’idée d’une urgence amie des aînés a germé il y a près de six mois. « C’est une approche où le personnel de l’urgence aura une sensibilité de plus aux besoins des personnes âgées. En mettant en place ce qui est nécessaire pour chaque patient, on veut diminuer les hospitalisations non nécessaires chez ceux qui voudraient retourner à domicile avec des services accrus. Ça permettra d’améliorer l’efficacité, la sécurité et la fluidité des soins à l’urgence », a résumé en entrevue Dre Michèle Lucey, qui chapeaute l’initiative à l’hôpital BMP. 

Concrètement, l’équipe spécifique au projet-pilote, qui s’échelonnera sur deux ans, est composée d’infirmières pour le triage et pour les soins aux patients. Une infirmière clinicienne « pivot » en gériatrie verra également la clientèle âgée. Elle assurera le suivi avec les médecins. 

Un préposé aux bénéficiaires spécialisé sera aussi mis à contribution. 

« Il lèvera les patients, les fera manger et les mobilisera encore plus. Il préviendra aussi la confusion en parlant avec eux, puis en les gardant réorientés. Une fois le séjour des aînés terminé, il pourra raccompagner ceux qui n’ont pas de famille et voir quels sont leurs besoins à domicile », a expliqué Dre Lucey.

Deux bénévoles, formés par la Fondation BMP, feront également partie du groupe. « On veut qu’ils ciblent les gens seuls qui ne peuvent pas communiquer correctement. On veut aussi qu’ils donnent de l’information dans la salle d’attente », a fait valoir l’initiatrice du projet, soulignant au passage que tous les effectifs qui y seront dédié porteront au poignet un bracelet bleu pour être facilement identifiables. 

Accréditation

Le projet a pu voir le jour grâce à un don de 400 000 $ d’un philanthrope de la région à la Fondation BMP.

« Le donateur a choisi ce projet, car il est conscient que ça aura d’importantes retombées dans la région. C’est d’ailleurs une grande fierté pour nous d’être précurseur en lançant une initiative qui aura certainement des répercussions partout au Québec », a indiqué en entrevue le président de la Fondation BMP, Mario Lagimonière. La contribution financière du CIUSSS de l’Estrie a permis de boucler le budget de 700 000 $. 

L’approche d’une urgence dotée de personnel spécialisé pour les aînés est en vigueur dans des hôpitaux aux États-Unis. Dre Lucey et ses collègues souhaitent donc pousser la démarche un cran plus loin en obtenant, d’ici deux ans, l’accréditation de l’American College of Emergency Physicians (ACEP). 

Parmi les critères pour recevoir la certification de l’ACEP, l’ensemble de l’équipe multidisciplinaire doit suivre une formation spécifique. Des équipements spécialisés doivent aussi être disponibles pour les patients, notamment pour les aider à se déplacer et à se nourrir.

« Avoir une reconnaissance pour notre projet, c’est bien, a concédé Dre Lucey. Mais l’idée derrière l’accréditation est d’avoir un cadre de fonctionnement avec des méthodes éprouvées. Et en économisant sur les hospitalisations de façon sécuritaire, on va assurer la pérennité du projet. »