P-ACT-2019-12-11-13767 MONTREAL PHOTO FRANCOIS ROY LA PRESSE - Des retraites du Groupe Capitales Medias (GCM), dont certains de La Tribune et du Quotidien, de la Voix de l'est et du Soleil convergent vers Montreal afin de manifester devant les bureaux de Power Corporation au Square Victoria. P-ACT-2019-12-11-13767 11-12-2019 ARTS
P-ACT-2019-12-11-13767 MONTREAL PHOTO FRANCOIS ROY LA PRESSE - Des retraites du Groupe Capitales Medias (GCM), dont certains de La Tribune et du Quotidien, de la Voix de l'est et du Soleil convergent vers Montreal afin de manifester devant les bureaux de Power Corporation au Square Victoria. P-ACT-2019-12-11-13767 11-12-2019 ARTS

Unifor réclame à son tour un fonds d’assurance pour soutenir les retraités de GCM

Le syndicat Unifor a apporté son appui aux retraités et travailleurs actifs de Groupe Capitales Médias (GCM) qui demandent l’aide du gouvernement depuis que leurs prestations de retraite ont été coupées.

Les retraités du GCM réclament un fonds d’assurance pour compenser les rentes des régimes de retraite à prestation déterminée qui ont été amputées lors de la terminaison du régime. Les pertes, qui touchent aussi les travailleurs actifs, varient entre 25 et 30 %.

Le syndicat Unifor représente la totalité des syndiqués du journal La Tribune ainsi que les employés de la production du Quotidien.

Selon le directeur québécois du syndicat Unifor, Renaud Gagné, il s’agit « d’une situation inacceptable et scandaleuse. Plusieurs employeurs de nos groupes syndiqués ont connu des déboires financiers et ont dû terminer leur régime de retraite, alors que celui-ci était déficitaire. [...] Le résultat pour les retraités a été une tragédie alors que leurs rentes ont été coupées », a commenté M. Gagné par voie de communiqué.


« Il y a moyen de mettre en place un mécanisme qui pourrait atténuer les répercussions négatives. »
Renaud Gagné

M. Gagné croit que le gouvernement est en mesure d’atténuer les répercussions et de venir en aide aux personnes touchées. « Il y a moyen de mettre en place un mécanisme qui pourrait atténuer les répercussions négatives, qu’attendons-nous pour le faire ? Le gouvernement a le devoir et la responsabilité d’intervenir. »

Le gouvernement Legault a répondu négativement aux demandes des retraités, mais M. Gagné ne compte pas arrêter de se battre.

« Depuis des années, Unifor effectue aussi des démarches du côté d’Ottawa afin de modifier la Loi sur la faillite et l’insolvabilité et la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, pour que les régimes de retraite soient priorisés au rang de créancier garanti. Nos démarches se poursuivent en ce sens, alors que nous avons des activités de lobby prévues au mois de mars », a expliqué le représentant syndical.

M. Gagné a expliqué que ce genre d’assurance est déjà en vigueur à l’extérieur du Québec, notamment en Ontario. « À l’instar de l’Ontario et de nombreux pays européens, il est temps de se doter d’une telle assurance », a soutenu le directeur québécois.