Robin Fillion a décidé de prendre soin d’une vache souffrant de cécité, qui a donné naissance à un veau en parfaite santé, lundi dernier.

Une taure aveugle sauvée de l’abattoir pour la reproduction

Lorsque sa petite taure est née le matin du 28 mai 2018, l’éleveur de veaux Robin Fillion a tout de suite constaté que quelque chose n’allait pas.

« Elle tournait en rond et cherchait sa mère pour téter, se rappelle le propriétaire de la Ferme Robin Fillion, de Canton-Tremblay. Je me suis vite rendu compte qu’elle était aveugle. Je l’ai donc approchée de sa mère et je les ai installées à l’intérieur de l’étable pour éviter tout accident. »

Passionné d’animaux depuis toujours, M. Fillion précise que la taure devait rester à l’intérieur afin d’éviter d’entrer en contact avec les clôtures électriques et se blesser comme cela s’était produit lors d’une première sortie.

« Les veaux restent souvent collés à leur mère afin de pouvoir téter dès qu’ils en ont besoin », a expliqué Robin Fillon.

Sans dire qu’il avait agi par compassion, l’éleveur de boeuf de boucherie avait alors décidé d’envoyer l’animal à la reproduction plutôt qu’à l’abattoir.

Un nouveau bébé en parfaite santé

Âgé aujourd’hui de seulement 21 mois, l’animal aveugle a mis au monde un petit en parfaite santé, lundi dernier. L’histoire de son veau varie beaucoup de la sienne.

« Même si elle ne voit pas son bébé, elle est consciente qu’il existe et elle le reconnaît par l’odeur. Elle s’occupe de lui comme toutes les autres vaches s’occupent de leur petit. »

Robin Fillion est un passionné d’animaux.

Contrairement à sa maman, le veau peut s’amuser où il veut et se déplacer sans crainte. En revanche, il ne s’éloigne jamais bien loin. « Les veaux restent souvent collés à leur mère afin de pouvoir téter dès qu’ils en ont besoin », affirme le passionné d’animaux.

Même si la vache aveugle ne nécessite aucun soin précis, le propriétaire de la ferme lui fournit tout de même quelques attentions particulières. « Je la gâte un peu quand même. Je l’installe au premier rang et je lui rince sa moulée. »

Phénomène rare

Selon le vétérinaire rencontré par le propriétaire, la cécité serait excessivement rare chez les vaches. Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, le confirme. Toutefois, il serait fréquent pour les vaches aveugles de donner naissance à des petits qui n’ont aucun problème de vision.

La vache aveugle a pu donner naissance à un veau en parfaite santé.

Les causes de la cécité peuvent être autres qu’héréditaires. Dre Kilsdonk a également expliqué qu’il est nécessaire d’adopter un comportement particulier avec eux. « Les animaux aveugles sont souvent plus anxieux, car ils ne peuvent pas prévenir les dangers. Il faut leur parler pour les prévenir de notre présence. »