Alexandre Cloutier et Philippe Couillard admettent entretenir des relations cordiales, notamment lorsqu'il est question d'enjeux régionaux.

Une surprenante camaraderie entre Cloutier et Couillard

Contrairement à ce que certains pouvaient penser, la présence de Philippe Couillard et d'Alexandre Cloutier n'a pas causé de flammèches, lundi, lors d'une conférence presse où les deux hommes étaient invités. Même que le premier ministre et le potentiel futur chef du Parti québécois (PQ) ont échangé plusieurs mots, détonnant ainsi de la relation de travail entre Pierre Karl Péladeau et Philippe Couillard.
Questionné sur son imminente candidature à la course à la chefferie, Alexandre Cloutier a d'ailleurs lancé quelques blagues à son homologue de Roberval.
«Est-ce que vous voulez que je vous présente mon premier appui?», a lancé en riant Alexandre Cloutier, en parlant du premier ministre.
«En politique, j'ai toujours su distinguer ce qui nous unit dans les enjeux locaux, comme c'est le cas aujourd'hui (centre multisport d'Alma), avec les orientations qui sont prises par le Québec. Des orientations qui nous amènent toutefois dans une divergence importante», a nuancé M. Cloutier, interrogé sur la camaraderie qui régnait à la conférence de presse almatoise.
Le député dans Lac-Saint-Jean n'a toujours pas officialisé sa candidature à course à la direction du PQ, mais il devrait le faire cette semaine.
«Ma conjointe est en voyage aux États-Unis avec ses élèves (elle revient mardi). Et mercredi, c'est la rentrée du nouveau chef Sylvain Gaudreault. Soyez assuré que je ferai connaître ma décision ici au Lac-Saint-Jean en temps et lieu», a ajouté celui qui a récolté près de 30% des appuis lors de la dernière course à la chefferie.
M. Cloutier a également «salué» sa collègue Véronique Hivon, qui a confirmé sa candidature lundi après-midi.
«Permettez-moi de saluer son arrivée. Mais je vais rappeler ce qui est vraiment important. C'est de gagner pour les Québécois en 2018. Et peu importante ce qui va arriver, on forme une équipe pour en bout de course gagner», a exprimé le député.
Le premier ministre a une fois de plus refusé de commenter la course qui se prépare au PQ. Mais Philippe Couillard a admis que les relations avec son homologue dans Lac-Saint-Jean étaient cordiales.
«Je ne commente jamais les affaires internes des autres partis. En ce qui concerne Alexandre, vous savez, mon bureau travaille très bien avec son bureau sur les dossiers locaux. Donc, ça va demeurer une bonne relation de voisinage», a répondu le premier ministre.