Michel Potvin affirme vouloir éviter le plus possible de causer des tracasseries à la mairesse en convalescence en misant sur le travail en collégialité avec les autres conseillers ainsi que le cabinet.

Une suppléance dans la continuité à Saguenay

Le maire suppléant de Saguenay, Michel Potvin, entend assumer les deux prochains mois à la tête de la ville en continuité avec le travail entamé depuis 14 mois par la mairesse Josée Néron.

En entrevue, le conseiller a avoué avoir été surpris, lundi midi, lorsqu’on lui a appris qu’il devrait assumer le rôle de maire en raison de la blessure que s’est infligée Mme Néron lors d’un accident de ski. « Je ne l’avais pas vraiment vu venir. J’ai pensé qu’on me racontait un gag. Son médecin l’a mise en arrêt de travail parce qu’il s’agit d’une très mauvaise cassure qui nécessite du repos », affirme-t-il.

M. Potvin ajoute qu’au cours des prochaines semaines, il assumera le plein mandat de maire suppléant avec tous les pouvoirs qui l’accompagne. Il rappelle qu’un maire a droit de regard sur tous les dossiers municipaux et peut nommer les membres du comité exécutif.

Ceci étant dit, il ajoute avoir exactement la même vision que la mairesse sur la façon de diriger, à savoir ramener la hausse de taxes au taux de l’inflation, effectuer l’entretien et le déneigement des rues et des routes convenablement, effectuer l’asphaltage de 40 kilomètres de rues annuellement et miser sur le développement de la ville. « On ne dit pas les choses de la même façon. Elle dit les choses à sa manière, mais on n’a pas besoin de se parler pour se comprendre. »

Le maire suppléant affirme vouloir éviter le plus possible de causer des tracasseries à la mairesse en convalescence en misant sur le travail en collégialité avec les autres conseillers ainsi que le cabinet. Il avoue qu’en tant que président de la commission des finances, peu de dossiers ne lui passent pas entre les mains.

Lundi prochain, M. Potvin vivra le baptême du feu en présidant sa première assemblée publique du grand conseil. Il avoue qu’après avoir dirigé la dernière assemblée de citoyens à Laterrière, le 7 janvier dernier, il n’y a pas de crainte à avoir. « Je suis entouré de 15 conseillers qui connaissent bien les dossiers. S’il y a un sujet que je connais moins, ce sera à eux de répondre. »

Le même travail de continuité devrait s’appliquer dans son travail à la tête de Promotion Saguenay en ayant pour objectif de favoriser le développement de la ville.

Tempête

Sa première intervention en tant que maire suppléant a été de commenter la dernière tempête qui a soufflé sur le territoire pendant une cinquantaine d’heures. Selon lui, les services municipaux ont bien répondu en effectuant du travail en continu pendant deux longues journées, notamment dans les rangs en travers du vent. Quatre souffleuses supplémentaires en location ont été mises à contribution et la mise en place d’un centre de coordination a permis d’organiser les services en s’ajustant à la tempête.